Avec un premier emploi, quand l’argent commence tout juste à rentrer, ça peut être décourageant de penser à épargner, que ce soit pour réaliser de grands projets ou pour faire face aux mauvais jours. Tout ça semble si loin. Mais à mesure qu’on vieillit, les questions se multiplient. Est-ce que j’épargne suffisamment?

Bien sûr, le jour où vous aurez besoin de cet argent ne sera pas nécessairement mauvais. Avec un peu de planification, il pourrait être plutôt ensoleillé (sur une plage, à l’ombre d’un palmier, une boisson fruitée à la main). Oui, on parle de la retraite, sans doute le plus important de tous les objectifs financiers, une journée que de nombreuses personnes attendent pendant la majeure partie de leur carrière.

Le récent rapport de Gestion de patrimoine sur la finance comportementale 1 a révélé que l’âge et la personnalité peuvent souvent être de bons indicateurs des comportements en matière de placements et de planification financière – et de la façon dont les Canadiens en général envisagent leur préparation à la retraite. Plus de 1600 Canadiens ont répondu à un sondage sur leurs habitudes, leur personnalité et leurs comportements financiers. Les résultats indiquent que peu d’entre nous ont la certitude d’être prêts financièrement pour la retraite, le moment venu. Les jeunes, en particulier, savent qu’ils doivent épargner considérablement pour leurs vieux jours, mais seulement 20 % des jeunes investisseurs nantis âgés de 18 à 34 ans affirment qu’ils seront prêts financièrement pour la retraite, contre 39 % des 55 ans et plus. En vieillissant, la confiance augmente – et peut-être aussi les économies –, mais l’avancée en âge implique également de nouvelles dépenses, de nouvelles expériences et de nouveaux défis. Parmi les personnes sondées, seulement un parent sur cinq (22 %) se dit satisfait de sa préparation à la retraite, comparativement à 38 % pour les couples sans enfant.

En fait, beaucoup d’entre nous font des efforts louables pour se préparer à la retraite. Cependant, qu’on soit jeune et en début de carrière, d’âge mûr et sous pression ou en réflexion sérieuse au sujet d’une retraite imminente, il est compréhensible de se demander si on est sur la bonne voie. Dans cette optique, nous avons préparé une série de conseils pour faire partager certaines des principales habitudes comportementales qui peuvent vous aider à vous préparer à la retraite. Vous les avez déjà adoptées? Excellent. Si ce n’est pas le cas, il pourrait être utile de parler à un professionnel des services financiers, qui pourrait vous diriger sur la bonne voie. N’hésitez pas à consulter un spécialiste.

Préparer sa retraite en début de carrière (groupe des 18 à 34 ans)

La retraite semble si loin! Votre cerveau vous dit peut-être qu’il est sage d’épargner pour la retraite, mais en ce moment, il est beaucoup plus facile de vous imaginer en train d’épargner pour des vacances avec vos amis. Si vous êtes habile, vous pourriez même réussir à faire les deux. Quel est le principal atout des membres de ce groupe? Le temps joue en leur faveur parce qu’ils ont encore la possibilité d’acquérir de saines habitudes d’épargne et de consommation. Selon le rapport de Gestion de patrimoine TD sur la finance comportementale, les jeunes investisseurs ont tendance à être un peu moins disciplinés et plus susceptibles de réagir aux fluctuations des marchés. Mais si certains manquent de discipline, d’autres démontrent une grande confiance. Selon l’étude, seulement 15 % des « jeunes investisseurs nantis » de moins de 35 ans – ceux qui ont un revenu de ménage supérieur à 100 000 $ – ont déclaré avoir un plan financier, ce qui laisse croire qu’ils préfèrent gérer leurs affaires seuls. Les investisseurs de ce groupe peuvent bénéficier de la structure et de la discipline qui découlent d’un plan financier solide, élaboré avec l’aide d’un conseiller. Voici six autres mesures à prendre dès maintenant pour vous assurer que votre retraite est sur la bonne voie :

  • Trouvez un conseiller que vous aimez. Établissez une relation avec un professionnel des services financiers qui comprend vos priorités. De nombreux jeunes investisseurs manquent de structure et de discipline dans leurs plans financiers, et un conseiller ou un planificateur peut les aider.

  • Fixez-vous des objectifs. Faites appel à un professionnel des services financiers pour établir des objectifs à long terme qui sont significatifs pour vous. Vous voulez acheter une propriété? Un conseiller pourrait vous aider à vous familiariser avec les concepts et les outils financiers qui peuvent vous aider à y arriver.

  • Payez-vous d’abord. Faites passer l’épargne avant les dépenses. Ça peut vous aider à résoudre l’équation. Synchronisez un virement automatique dans un compte d’épargne, un REER ou un CELI avec le versement de votre paie; l’argent que vous ne touchez pas ne vous manquera pas!

  • Prévoyez les urgences. Si vous aviez besoin d’argent pour faire réparer votre voiture ou pour remplacer votre revenu si vous perdiez votre emploi, sauriez-vous où le trouver? Vous pouvez commencer à constituer un fonds d’urgence pour les imprévus.

  • N’ayez pas peur de vous engager. Sur le plan financier, cela s’entend. Si vous êtes en couple, vous pouvez avoir une conversation sur vos objectifs de retraite et vérifier si vous êtes sur la même longueur d’onde.

  • Engagez-vous. Les remboursements d’impôt, les augmentations salariales et les versements de primes peuvent être d’excellentes occasions de faire progresser votre épargne plus rapidement. Vous pouvez vous engager à l’avance à mettre de côté dans un CELI ou un REER une partie prédéterminée de tout remboursement d’impôt, de toute prime ou de toute augmentation. Ce qui peut ressembler à de l’argent tombé du ciel est aussi un moyen facile d’augmenter votre épargne à long terme.

Préparer sa retraite quand maturité rime avec responsabilité (groupe des 35 à 54 ans)

La situation suivante vous rappelle-t-elle quelque chose? Vous avez conscience de votre chance d’être en bonne santé et de gagner de l’argent, mais vous ne savez pas trop où ce dernier va! Selon le rapport de la TD sur la finance comportementale, les parents en particulier signalent une baisse importante de leur satisfaction financière à cet âge, alors que les versements hypothécaires, l’achat d’équipement sportif, les frais de scolarité postsecondaire et les besoins des parents âgés grugent une bonne partie du budget. Parmi tous les parents sondés, seulement 22 % se disent très satisfaits de leur préparation à la retraite, comparativement à 38 % pour les couples sans enfant et à environ 34 % pour les célibataires. Compte tenu de tout ce qui se passe dans votre vie, il n’est pas étonnant que votre plan d’épargne soit relégué aux oubliettes. Mais tout n’est pas perdu : vous avez peut-être déjà des actifs, comme une maison, un REER ou un CELI, et peut-être même un régime de retraite d’employeur sur lequel vous comptez pour vous maintenir financièrement à flot pendant vos années de retraite. Voici d’autres comportements que les bons épargnants peuvent adopter pour rester sur la bonne voie pendant ces années :

  • Travaillez avec un conseiller. Si vous n’avez pas encore rencontré un professionnel des services financiers ou si vous n’avez pas de plan financier axé sur des objectifs, il est peut-être encore temps de le faire. Il vous sera alors plus facile d’établir une feuille de route réaliste pour définir vos priorités et cibler vos objectifs.

  • Visualisez vos objectifs. Plusieurs études sur les comportements ont démontré qu’on est plus enclin à épargner si on associe des rappels visibles à ses objectifs. Vous voulez passer votre retraite à voyager? Vous pourriez afficher des photos de vos destinations de rêve sur le réfrigérateur.

  • Revoyez et révisez Certaines personnes aiment communiquer fréquemment avec leur conseiller, d’autres un peu moins. Vous pouvez établir un calendrier pour faire le point sur vos finances et apporter des ajustements à mesure que votre vie change.

  • Payez-vous d’abord. Trouver de l’argent après avoir payé toutes les factures peut être difficile. Même de petites cotisations automatiques à votre épargne-retraite peuvent vous aider à poursuivre sur votre lancée et à accumuler de l’argent à long terme.

  • Demandez-vous : en ai-je vraiment besoin? L’endettement des consommateurs coûte cher, mais certains ont de la difficulté à dépenser moins que ce qu’ils gagnent. Dans la mesure du possible, engagez-vous à vivre selon vos moyens. C’est un premier pas essentiel pour épargner.

  • Continuez à discuter. Discutez régulièrement de votre retraite avec votre partenaire de vie; faites-lui partager vos rêves et vos objectifs.

Préparer sa retraite quand elle est imminente (groupe des 55 ans et plus)

Quand la retraite se pointe à l’horizon (et que vous rêvez aux magnifiques couchers de soleil que vous allez admirer), il est normal de vous poser des questions sur la prochaine étape. À ce stade, vous vous demandez peut-être si vous épargnez suffisamment ou même si vous avez assez d’argent de côté pour prendre une retraite anticipée. Si vous travaillez déjà avec un conseiller, il pourrait vous donner une idée de ce à quoi pourrait ressembler votre retraite et de ce que vous devriez faire pour y arriver. Selon le rapport 2018 de Gestion de patrimoine TD sur la finance comportementale, les investisseurs d’un certain âge comme vous sont plus enclins à répondre qu’ils font confiance à leur conseiller financier, qu’ils sont plus sûrs d’être prêts pour la retraite et qu’ils ont généralement une plus grande tranquillité d’esprit que les investisseurs plus jeunes. En fait, 41 % des investisseurs de 55 ans et plus sondés affirment que leur conseiller « vaut son pesant d’or ». Cela dit, il n’est pas rare que la vie nous réserve de mauvaises surprises à ce stade-ci, comme une maladie ou un décès dans la famille. Il peut être utile d’avoir un plan en place pour protéger les économies que vous avez fait fructifier au fil des ans. Voici cinq choses que les personnes de ce groupe d’âge peuvent faire pour déterminer si elles sont prêtes pour la retraite :

  • Passez en revue la composition de votre actif. À cette étape, les investisseurs pourraient vouloir rencontrer plus régulièrement leur conseiller, qui les aidera à revoir la composition de leur actif et déterminer s’il est temps d’adopter une approche plus prudente.

  • Faites votre testament. Si quelque chose vous arrivait aujourd’hui, vos volontés seraient-elles claires? Le moment est peut-être bien choisi pour revoir votre plan successoral et vous assurer d’avoir un testament et des procurations en place.

  • Imaginez la retraite idéale. Les personnes de ce groupe ont une vision plus claire de leur avenir sans travail. Avez-vous réfléchi à la possibilité de travailler au-delà de l’âge de la retraite, ou vous êtes-vous demandé si vous étiez en mesure de prendre une retraite anticipée? Ces éléments peuvent jouer un rôle dans votre planification fiscale et du revenu.

  • Songez à vivre dans un logement plus modeste. Pour certains, déménager dans un logement plus petit peut aider à libérer des actifs dont ils auront besoin à la retraite. Une maison plus petite peut aussi être plus facile à entretenir. Un professionnel des services financiers pourrait vous aider à décider du moment opportun pour déménager.

  • Ne vous lancez pas dans les dépenses inconsidérées. Pour de nombreux Canadiens, il s’agit des années où les revenus sont les plus élevés. Mais l’ajout de nouvelles dépenses liées au style de vie pourrait faire augmenter votre budget et vos dépenses à la retraite. Ça pourrait aussi diminuer votre épargne-retraite.

— Denise O’Connell, Parlons argent et vie.

Le rapport de Gestion de patrimoine sur la finance comportementale est une étude quantitative qui a été commandée en 2017. Dans le cadre de cette étude, un sondage a été effectué en ligne auprès de plus de 1600 Canadiens considérés comme des investisseurs nantis (actifs investissables de plus de 100 000 $) ou de jeunes investisseurs nantis (personnes âgées de 25 à 35 ans dont le ménage touche un revenu supérieur à 100 000 $), en français et en anglais.