Quand Nicole Ewing s’est abonnée à un site de rencontre en ligne il y a trois ans, elle a bien pris soin d’afficher une photo et un profil véridiques de qui elle était.

Trois ans plus tard, la future épouse de 39 ans d’Ottawa a fait preuve de la même franchise lorsqu’elle et son fiancé Joe, qu’elle a rencontré sur ce site, ont eu une discussion ouverte sur les dettes, possessions, obligations monétaires et régimes de retraite de chacun, de même que sur leurs idées en vue d’un contrat prénuptial. Leur intention était de discuter de la situation financière exacte de chacun avant d’unir leur destinée.

Vous asseoir, prendre la main de votre conjoint et lui dire : « Mon amour, nous devons parler du flux de trésorerie », ce n’est peut-être pas votre rêve de mariage le plus romantique, mais ce pourrait être le plus utile.

Il est encore plus important d’avoir une discussion sur l’argent avant le mariage dans le cas des personnes établies qui ont accumulé des actifs pendant des décennies, comme une maison, une pension, un REER et peut-être aussi une entreprise. Si vous menez une carrière réussie, vous avez plus à protéger que si vous êtes au début de votre carrière.

Vous asseoir, prendre la main de votre conjoint et lui dire : « Mon amour, nous devons parler du flux de trésorerie », ce n’est peut-être pas votre rêve de mariage le plus romantique, mais ce pourrait être le plus utile. Comme le savent les personnes qui utilisent les sites de rencontre, ce que vous voyez n’est pas toujours ce que vous obtenez. Découvrir si votre amoureux est endetté, s’il a des responsabilités financières découlant de son passé ou s’il a simplement des habitudes de dépense différentes des vôtres pourrait vous éviter des surprises après la lune de miel.

Ces découvertes pourraient même empêcher le naufrage d’un futur mariage si elles amènent le couple à discuter sérieusement de problèmes monétaires, ou à chercher à les régler avant qu’ils deviennent hors de contrôle.

La manière d’aborder un sujet aussi délicat est aussi important que le sujet lui-même, affirme Gary Direnfeld, un spécialiste des relations, conférencier et auteur du livre Marriage Rescue.

Selon lui, vous devez exprimer votre préoccupation que vous n’aurez peut-être pas la meilleure relation possible à moins de pouvoir travailler ensemble sur vos finances.

« Vous devez dire : “Je ne connais vraiment pas ta situation financière, tes besoins financiers et tes attentes, et tu ne connais pas les miens non plus. Je pense que c’est une bonne chose pour nous deux d’avoir cette conversation sensible afin de nous assurer que nous sommes aussi compatibles dans notre façon d’envisager et de planifier les finances que nous le sommes dans le soutien mutuel” », poursuit-il.

L’honnêteté dans un mariage

Nicole Ewing prêche par l’exemple. En effet, elle n’est pas seulement une future mariée, mais aussi une planificatrice spécialiste de la fiscalité et des successions, Gestion de patrimoine TD et elle utilise souvent son histoire personnelle pour conseiller les personnes qui se trouvent dans une situation semblable à la sienne.

« Vous devez dire : “Je pense que c’est une bonne chose pour nous deux d’avoir cette conversation délicate afin de nous assurer que nous sommes aussi compatibles dans notre façon d’envisager et de planifier les finances que nous le sommes dans le soutien mutuel.” »

GARY DIRENFELD, spécialiste en matière de relations, conférencier et auteur de Marriage Rescue.

« J’ai vu des mariages se briser, parce que les conjoints se faisaient une fausse idée de leur situation, explique-t-elle. Ils ont négligé le rôle des finances dans leur mariage jusqu’au moment où c’était trop tard. »

Selon Mme  Ewing, tout comme les conjoints doivent se promettre de s’aimer, s’honorer et prendre soin l’un de l’autre, ils doivent aussi faire preuve d’ouverture et de franchise avec leur douce moitié en ce qui a trait à leurs finances. Cela veut dire qu’ils doivent avoir une conversation, qui est souvent difficile, afin d’exposer leur situation financière véritable, avec relevés et autres documents à l’appui.

« Si une personne ne partage pas les mauvaises nouvelles sur ses finances, il y a de bonnes chances qu’elle ne le fera pas non plus sur un tas d’autres sujets. C’est plus un symptôme qu’un problème isolé, » souligne Mme Ewing.

De plus, Mme Ewing ajoute qu’il sera peut-être trop tard pour parler d’argent après avoir fait les réservations pour le voyage de noces, payé la réception ou avoir acheté une maison ensemble. Ça doit se passer au tout début afin d’harmoniser tous les projets et achats reliés au mariage.

« J’ai été témoin de mariages brisés, parce que les conjoints avaient donné une fausse idée de leur situation. »

NICOLE EWING, planificatrice spécialiste de la fiscalité et des successions, Gestion de patrimoine TD

Mme Ewing a eu cette conversation sur l’argent avec son futur mari et a pu débusquer des idées fausses qu’il avait sur ce qu’il adviendra des biens de chacun une fois qu’ils seront mariés. Nicole et Joe, après avoir travaillé avec leur propre avocat, signeront un contrat prénuptial ou un contrat de mariage bientôt, ce qui a donné à Joe une tranquillité d’esprit qui l’a effectivement aidé à accepter de se marier. Mais Mme Ewing a insisté pour aller de l’avant.

« Mon mariage précédent ne s’est pas bien passé et les finances étaient devenues un véritable problème. J’ai besoin de la sécurité d’avoir mon propre argent et de pouvoir subvenir à mes besoins pour l’avenir, c’est vraiment mon objectif », affirme-t-elle.

Elle raconte que la conversation qu’elle a eue avec son fiancé est réellement entrée dans le vif du sujet des obligations financières mutuelles des conjoints. Joe avait entendu des histoires d’horreur au sujet de personnes qui étaient sorties appauvries d’un mariage brisé et il croyait à tort que s’il se mariait, cela pouvait mettre en péril toute sa pension gouvernementale.

« C’est amusant, parce que je travaille dans le secteur des services financiers personnels, ce qui n’est pas le cas de mon fiancé, et quand nous avons commencé à discuter de la manière de planifier nos finances ensemble, ce fut formateur pour lui. Il s’agissait pour moi de lui faire connaître les règles générales par défaut concernant les biens dans un mariage [en l’absence de contrat prénuptial] et ce qui se passera si nous ne faisons rien », explique-t-elle.

Un contrat prénuptial peut éviter les problèmes

Un contrat prénuptial ne garantit pas une division des biens sans problème en cas de rupture du mariage, mais une telle entente valide permettra de régler aisément les enjeux financiers. Quand un couple divorce, la Loi sur le droit de la famille, la loi de chaque province étant différente, peut avoir une incidence importante sur la manière d’évaluer et de répartir également l’argent et les biens des deux conjoints.

« Si une personne ne partage pas les mauvaises nouvelles sur ses finances, il y a de bonnes chances qu’elle ne le fera pas non plus sur un tas d’autres sujets. »

NICOLE EWING, planificatrice spécialiste de la fiscalité et des successions, Gestion de patrimoine TD

De même, si un conjoint décède et si l’autre conjoint ressent qu’il a été traité injustement dans un testament, ce dernier peut contester le testament et obtenir la propriété des biens du défunt en l’absence de contrat prénuptial.

Selon Mme  Ewing, l’image des contrats prénuptiaux renvoyée par les médias, soit un rempart contre les mariages intéressés, est hautement inexacte. Elle explique que le contrat prénuptial ou le contrat de mariage ne fait que préciser une discussion que tous les couples dans toutes les situations devraient avoir au sujet de leur argent et leurs biens.

Mme  Ewing a même suggéré aux conjoints qui se sont mariés sans contrat prénuptial de rédiger un « contrat postnuptial », s’ils ressentent le besoin de clarifier leur situation financière et leurs intentions.

Elle a toutefois souligné que l’honnêteté est l’élément essentiel. Les couples doivent vraiment faire preuve d’une ouverture et franchise totales lorsqu’ils rédigent de tels contrats, en plus de révéler tous les aspects de leur situation financière. Si vous ne révélez pas complètement votre situation, cela risque d’invalider le contrat et en cas de rupture du mariage, tout ce que vous possédez pourrait être en jeu.

En ce qui a trait au contrat prénuptial de Mme Ewing, celle-ci affirme qu’ils ont dû déterminer la nature de leurs projets et obligations l’un envers l’autre; en outre, ils reçoivent tous les deux une rente de retraite et ils achètent une maison ensemble sur les bords de la rivière Rideau, mais Joe garde son ancienne maison.
« Compte tenu des situations et antécédents variés de chacun, il est courant que la situation financière des membres d’un nouveau couple soit très différente et inégale. Les conjoints peuvent avoir un nombre différent d’enfants d’un mariage précédent. Un conjoint peut avoir un enfant et l’autre trois, ce qui entraînera des obligations différentes. J’estime toutefois que si vous communiquez sur ces responsabilités et faites participer vos conseillers à ces conversations, vous trouverez généralement une solution au problème », explique Mme Ewing.

Différentes approches en matière de finances peuvent coexister

On dit que les contraires s’attirent. Mais quand chaque conjoint qui se prépare à se marier a une approche très différente de l’autre en matière de finances, les différences peuvent être problématiques. Quelqu’un habitué à épargner et à tout calculer au cent près pourrait trouver difficile de se marier avec une personne qui gère ses finances au gré des rentrées et sorties ponctuelles de fonds. Si un conjoint dépense l’argent de son nouveau conjoint d’une manière déraisonnable, le couple doit se parler au sujet des règles et de leurs projets en matière d’argent.

« Une mesure aussi simple que l’établissement d’un budget est important », souligne Mme Ewing.

« Une discussion sur nos modes de vie, coûts et obligations peut être une source d’information révélatrice… Ainsi, si vous établissez un budget minutieusement, cela constitue un exercice fort utile, car il vous permet de commencer à repérer des écarts possibles si un conjoint épargne beaucoup d’argent et que l’autre se demande comment le dépenser. »

Des problèmes de compatibilité peuvent aussi surgir s’il existe un écart important entre la valeur nette des deux conjoints avant leur mariage. De plus, ils n’ont peut-être pas la même tolérance au risque concernant leur style de placement.

Cela ne veut pas dire que de telles discussions sont faciles. Il est difficile de discuter de ses obligations découlant d’un mariage précédent, de mauvais placements ou d’épargne insuffisante par rapport aux besoins. Il est encore beaucoup plus pénible de devoir se rappeler certains souvenirs, comme une mauvaise cote de crédit ou une faillite, devant une personne que vous voulez impressionner.

Comment amorcer une conversation franche sur les finances.
  1. Dites que le succès de la relation vous tient vraiment à cœur et que les ennuis d’argent peuvent y faire obstacle.
  2. Faites porter la discussion sur votre ouverture en matière de finances, plutôt que de demander à votre conjoint de divulguer l’information qui le concerne. « Je crois que tu devrais connaître ma situation financière » constitue la meilleure amorce.
  3. Quand vous amorcez la conversation, votre partenaire pourrait être réticent à s’ouvrir à ce sujet. Donnez-lui le temps d’y penser.
  4. Si vous ne parvenez pas à engager la conversation, demandez l’aide d’un professionnel, d’un planificateur financier, d’un avocat ou même d’un conseiller matrimonial. -Gary Direnfeld, travailleur social, conférencier de réputation internationale en matière de relations et auteur de Marriage Rescue: Overcoming the ten deadly sins in failing relationships.

Si des couples ont des questions ou des préoccupations sur la protection de leur propriété et leur argent avant de se marier, ils devraient consulter un conseiller et un avocat afin de protéger leurs biens au cas où la relation échouerait, ou simplement pour établir des règles de base en matière de finances dans leur vie courante. Un mariage n’est pas nécessairement en péril parce que les conjoints ont des idées différentes sur l’argent. Ils doivent simplement comprendre clairement les enjeux et établir des règles et limites qu’ils acceptent d’un commun accord.

« En ce qui concerne les dettes, REER, stratégies de placement ou tout autre élément, quand deux personnes s’unissent par le mariage et se souhaitent vraiment ce qu’il y a de mieux, elles décrivent avec exactitude leur situation financière. Quand les conjoints travaillent en équipe, ils ont beaucoup plus de chances d’atteindre leurs objectifs », affirme Mme Ewing.