À la lumière de l’incertitude des derniers mois, tout signe de normalité – même la production des déclarations de revenus, ce qui n’a rien de bien réjouissant – pourrait être bien accueilli. Voici un guide de référence qui, nous l’espérons, vous aidera à produire vos déclarations.

La déclaration de revenus reste un peu plus complexe que par les années passées. Avec l’arrivée des vaccins contre la COVID-19, beaucoup espéraient le retour d’une certaine normalité en 2021, mais la pandémie continue de nous mettre à l’épreuve. Notre style de vie, nos revenus et nos habitudes de dépenses ont peut-être changé en 2021 – autant de changements pouvant avoir des répercussions sur la déclaration de revenus.

La meilleure façon de faire face à l’incertitude persistante consiste souvent à se préparer. « Il n’est jamais trop tôt pour penser à la production de votre déclaration de revenus et pour réunir vos renseignements », explique Nicole Ewing, directrice, Planification fiscale et successorale, Gestion de patrimoine TD. Elle ajoute qu’en cas de questions à propos de votre déclaration, il est toujours préférable de parler à un planificateur financier, à un conseiller ou à un fiscaliste. Voici quelques points qu’elle vous conseille de considérer.

Points de base

Quelles sont les dates limites pour produire sa déclaration?

Si vous n’êtes pas travailleurs autonomes, vous avez jusqu’au 2 mai 2022 pour produire vos déclarations cette année. Normalement, la date limite est le 30 avril, mais en 2022, cette date tombe un samedi. Les travailleurs autonomes (ou leur conjoint qui l’est) ont jusqu’au 15 juin 2022 pour le faire. Toutefois, tout impôt dû doit être payé au plus tard le 2 mai 2022. Au Québec, la date limite pour produire votre déclaration et payer l’impôt reste le 2 mai.

Quel est mon montant personnel de base?

Si votre revenu annuel net est de 151 978 $ ou plus, votre montant personnel de base (MPB) fédéral pour 2021 est de 13 808 $. Si votre revenu annuel net dépasse 216 511 $, votre MPB est de 12 421 $. Le MPB diminue graduellement entre ces deux revenus. Pour en savoir plus sur les MPB et connaître votre tranche d’imposition, visitez le site Web de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Combien puis-je cotiser à mon régime enregistré d’épargne-retraite (REER)?

Vous devez cotiser à votre REER avant le 1er mars 2022 pour réduire votre revenu imposable de 2021. Votre plafond annuel de cotisation correspond à 18 % de votre revenu gagné de 2020, jusqu’à concurrence de 27 830 $, moins votre facteur d’équivalence, le cas échéant, plus tout droit inutilisé de cotisation des années précédentes. Les conjoints pourraient envisager de cotiser à un REER de conjoint pour permettre aux fonds de croître à l’abri de l’impôt au nom de leur conjoint. Mme Ewing précise que tout retrait d’un REER de conjoint fait au cours des trois années d’imposition qui suivent la cotisation peut être assujetti aux règles d’attribution – ce qui signifie que les fonds retirés seraient ajoutés au revenu imposable du conjoint cotisant.

Qu’en est-il de mon compte d’épargne libre d’impôt (CELI)?

Même si les cotisations à un CELI ne sont pas, de façon stricte, liées à la période des impôts, penser à un REER peut vous inciter à envisager d’autres placements avantageux sur le plan fiscal. Le gouvernement fédéral a confirmé que le plafond de cotisation au CELI pour 2022 est de 6 000 $. Si vous n’avez pas encore cotisé à un CELI, mais y êtes admissibles depuis son lancement en 2009, le plafond de cotisation cumulatif est maintenant de 81 500 $. Mme Ewing souligne que, si un membre admissible de votre famille n’a pas encore atteint son plafond de cotisation cumulatif, vous pourriez lui donner des fonds pour qu’il les verse à son CELI. Ils pourront alors produire un revenu de placement exonéré d’impôt et ne seront pas assujettis aux règles d’attribution.

Pour connaître la limite de cotisation de vos REER et de vos CELI, ouvrez une session dans Mon dossier sur le site Web de l’ARC ou utilisez l’appli MonARC.

Maximum des gains ouvrant droit à pension

Pour 2021, le maximum des gains annuels ouvrant droit à pension est de 61 600 $, et le montant d’exemption de base est de 3 500 $. Il passera à 64 900 $ pour 2022, et le montant d’exemption de base restera à 3 500 $.

Examen plus détaillé de votre déclaration

Si en 2021 vous avez touché des prestations gouvernementales liées à la COVID-19

Beaucoup espéraient que la pandémie de COVID-19 se résorberait d’ici 2022. Bien qu’elle perturbe toujours nos vies, divers programmes d’aide sont offerts. Si vous avez touché des prestations liées à la COVID-19 en 2021, vous devrez les inclure dans vos revenus. Il y a notamment eu la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE), la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE) et la Prestation canadienne de la relance économique pour proches aidants (PCREPA). Ne vous trompez pas, ces prestations sont entièrement imposables. Cela signifie que, si les montants retenus quand vous avez touché les prestations étaient insuffisants, vous pourriez devoir payer de l’impôt. L’ARC émet un feuillet T4A à toute personne qui a reçu de telles prestations en 2021. Ce feuillet fournit des renseignements sur le remboursement, s’il y a lieu.

Si vous avez touché des prestations gouvernementales liées à la COVID-19 par erreur, vous pourriez devoir les rembourser. Il y a différentes options de remboursement pour les personnes concernées. Pour en savoir plus, consultez le site Web de l’ARC ou obtenez des conseils fiscaux.

Si vous deviez travailler de la maison en 2021

L’an dernier, le gouvernement fédéral a également mis en place de nouvelles règles concernant les dépenses de bureau des personnes qui ont dû travailler de la maison en raison de la pandémie. Les employés qui ont travaillé de la maison plus de 50 % du temps pendant au moins quatre semaines consécutives en 2020 pouvaient demander 2 $ par jour, jusqu’à concurrence de 400 $ par personne, selon la méthode du taux fixe, sans qu’une vérification ne soit faite auprès de leur employeur. Le programme a été renouvelé en 2021, et le montant maximal est passé à 500 $ par personne. Si vous êtes un employé et que vos dépenses de télétravail ont dépassé 500 $, vous pouvez demander le montant total de vos dépenses en utilisant la méthode de calcul détaillée. Vous trouverez tous les renseignements requis sur les deux méthodes, ainsi que la liste des dépenses admissibles, sur le site Web de l’ARC.

Si vous êtes à la retraite ou si vous approchez de la retraite

La hausse régulière des cotisations et prestations du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV) s’inscrit dans les efforts pluriannuels fédéraux et provinciaux. Si vous êtes à la retraite ou en approchez, Mme Ewing recommande de tenir compte de ces changements réguliers, mais vous rappelle que les changements pourraient n’avoir aucun effet important à court terme. Cela dit, les prestations de la Sécurité de la vieillesse versées aux personnes admissibles âgées de 75 ans ou plus augmenteront automatiquement de 10 % en juillet 2022.

Elle explique que, comme l’impôt global à payer dépend de vos différentes sources de revenus (RPC, fonds enregistré de revenu de retraite, régimes de retraite privés et SV), vous pourriez atteindre certains seuils, ce qui pourrait entraîner la récupération de la SV. Pour éviter cette situation, réduire l’impôt à payer et optimiser vos prestations gouvernementales, elle suggère d’explorer des stratégies de retrait durant votre préretraite et de bien réfléchir à la meilleure façon d’utiliser vos diverses sources de revenu de retraite. Si vous avez des questions ou avez besoin d’aide pour optimiser votre revenu de retraite, il pourrait être avantageux de communiquer avec un fiscaliste.

Si vous détenez des actifs aux États-Unis

Si vous détenez certains types d’actifs à l’étranger, y compris des titres et des immeubles locatifs, dont le coût combiné est supérieur à 100 000 $ CA, vous devrez envoyer un formulaire T1135 avec votre déclaration de revenus. Mme Ewing souligne que vous devrez tenir compte du coût combiné de tous vos actifs étrangers, et non de chaque actif individuellement. « C’est habituellement là que les gens font une erreur. » Elle ajoute qu’au moment de calculer le coût des actifs aux fins de l’impôt, vous devez vous rappeler que la valeur est calculée en fonction du taux de change utilisé à l’acquisition des actifs, et non du taux actuel. Si vous ne savez pas comment établir la valeur de vos actifs, vous devriez probablement faire appel à un professionnel des services financiers.

Les snowbirds qui en 2021 ont loué leur propriété aux États-Unis pourraient devoir produire une déclaration tant au Canada qu’aux États-Unis. Les règles de calcul du revenu de location sont complexes et, pour certains montants, diffèrent selon qu’on déclare aux États-Unis et au Canada. Même s’ils utilisent actuellement la propriété à des fins personnelles seulement, ils doivent conserver tous leurs reçus pour les améliorations faites à la propriété au cours de l’année. Cela les aidera à respecter leurs obligations fiscales au cours des années à venir s’ils décident de vendre.

Pour toute question sur l’impôt, Mme Ewing recommande de consulter un fiscaliste. En outre, si vous faites affaire avec plusieurs professionnels des finances et de la fiscalité, elle précise que vous pouvez éviter les complications potentielles en assurant une communication ouverte entre toutes les parties.

Selon elle, s’il y a une leçon à retenir, c’est que la période des impôts ne doit pas être considérée comme un événement hors du commun. « En tenant compte non seulement de votre situation financière et fiscale actuelle, mais aussi future, vous pourrez prendre de meilleures décisions fiscales dans l’ensemble », conclut-elle.

TAMARA YOUNG

PARLONS ARGENT ET VIE

ILLUSTRATION

DANESH MOHIUDDIN