Vous vous rappelez peut-être le moment où vous n’aviez pas à vous souvenir d’avoir confiance en une reprise de l’économie dans la foulée de la pandémie de COVID-19 cet automne. À la fin de l’été, vous aviez possiblement déjà participé à quelques rencontres familiales et vous vous attendiez à pouvoir le faire encore souvent, car les taux d’infection ralentissaient, les entreprises rouvraient leurs portes et certains d’entre nous élargissaient leurs cercles de fréquentations. Nous avions l’impression que le pire était derrière nous.

Même si nous gardons une attitude positive, il semble que l’incertitude soit aujourd’hui plus grande. Plusieurs d’entre nous sont en télétravail pour quelque temps encore, tandis que d’autres retournent dans un milieu de travail qui leur paraît très différent. L’économie semble fragile et les couvre-visages font maintenant partie de notre quotidien, tout comme les clés, le téléphone et le portefeuille. Nous commençons à prendre conscience que nous continuerons de vivre dans un contexte où la pandémie modulera notre style de vie et durera bien plus longtemps que prévu, et que nous n’avons d’autre choix que de nous y accoutumer.

Bienvenue dans cette nouvelle normalité!

S’il y a un aspect dont vous espérez ne pas avoir à vous soucier, c’est celui de vos finances. Bien que le contexte soit très différent de ce qu’il était il y a un an, vous devriez pouvoir compter sur un bon plan financier en cette sombre période.

« Je crois qu’il faut prendre une pause et une profonde respiration », affirme Heather Richardson, vice-présidente adjointe, Stratégie et Efficacité des ventes, Gestion de patrimoine TD. « D’aucuns peuvent avoir l’impression que l’avenir est des plus incertains, ce qui risque d’avoir des conséquences sur leurs finances. »

Mme Richardson souhaite que les épargnants évaluent leurs plans financiers en adoptant une perspective d’ensemble et non sous l’angle d’une seule journée. « La volatilité boursière peut exacerber les émotions, dit-elle. Et ces émotions risquent d’entraîner un comportement qui ne respecte pas l’approche à long terme établie dans le cadre d’un plan financier complet. »

Mme Richardson estime qu’un solide plan financier a, entre autres avantages, la capacité d’inspirer la confiance dans un contexte de volatilité. Voici quatre mesures qui pourraient vous aider à assurer et à maintenir l’efficacité de votre plan financier, et même à mieux gérer la nouvelle normalité.

Évitez les réactions à court terme

Nous sommes parvenus à traverser les marchés agités du début de l’année et nous pourrions connaître d’autres épisodes de volatilité. Cependant, Mme Richardson souligne que des réactions irréfléchies peuvent en fait entraver les résultats à long terme d’un plan financier. Convertir des placements en encaisse, retarder des achats importants et peiner à prendre des décisions économiques peuvent être des réactions normales. Cependant, selon Mme Richardson, de telles réactions sont davantage motivées par la peur que par une stratégie, elles n’auraient pas lieu si vous aviez confiance en votre plan financier. Elle souligne par ailleurs que si vous aviez retiré votre argent du marché lorsqu’il a reculé en mars, vous auriez subi une perte et peut-être même raté la reprise qui a suivi.

Vos finances dans la nouvelle normalité

Source : Bloomberg Finance L.P., au 30 septembre 2020. Bloomberg et Bloomberg.com sont des marques de commerce et des marques de service de Bloomberg Finance L.P., une société en commandite simple enregistrée au Delaware, ou de ses filiales. Tous droits réservés.

Ayez une idée claire de vos objectifs à long terme

Mme Richardson s’inquiète de ce que plusieurs d’entre nous mettent de l’argent de côté sans trop savoir à quelles fins ils épargnent. Bien sûr, nous aimerions prendre notre retraite un jour. Toutefois, nous n’avons peut-être pas encore déterminé quelles seront nos activités à la retraite, quels en seront les coûts et à quel moment exactement nous serons en mesure de les assumer. Ce qui aujourd’hui est déduit de votre chèque de paie et versé dans votre REER ou votre régime de retraite aura un effet direct sur votre style de vie à la retraite, selon Mme Richardson. Par ailleurs, un plan financier peut vous aider à déterminer si vous épargnez assez en vue de la retraite et si le taux de rendement de vos placements sera suffisant pour y parvenir, en plus de vous aider à planifier l’atteinte d’autres objectifs que vous pourriez avoir en cours de route. « Vous devriez avoir un objectif à long terme pour la retraite, de même que des objectifs à court terme, notamment pour l’achat d’une maison ou la réalisation d’un voyage, et veiller à en tenir compte aussi », dit-elle.

Disposez d’un plan personnalisé

Vos préoccupations financières peuvent changer selon l’étape où vous êtes dans la vie. Si vous amorcez votre vie, vous vous souciez peut-être davantage du remboursement de votre prêt étudiant et du paiement de vos factures que de la planification de votre retraite dans 40 ans. Si votre parcours de vie est très avancé, vous vous intéressez peut-être plus à un transfert efficace de votre patrimoine à vos héritiers et aux organismes de bienfaisance qui vous tiennent à cœur. Et puis, entre les deux, il y a tous les autres événements marquants où vous épargnez pour les études de vos enfants, remboursez votre prêt hypothécaire, décidez du moment auquel contribuer à un CELI ou à un REER, ou choisissez le type d’assurance dont vous pourriez avoir besoin. De l’avis de Mme Richardson, toutes ces préoccupations (et d’autres) signifient que chaque plan financier doit être adapté à la situation de vie et à la personnalité de l’épargnant, et qu’il doit évoluer tout au long de la vie de ce dernier.

Envisagez de faire un suivi avec votre planificateur ou conseiller

En cette période sans précédent, nous avons des préoccupations plus qu’il n’en faut. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de soudainement perdre leurs sources de revenus, de ne pas être en mesure de payer une facture fiscale imprévue ou de connaître d’autres revers financiers. D’après Mme Richardson, un solide plan financier doit certes tenir compte de vos besoins d’aujourd’hui et de vos objectifs de demain, mais aussi vous aider à faire face aux imprévus. Disposer d’un fonds en cas d’urgence, de procurations, d’un plan successoral ou d’assurances peut vous aider à parer à toute éventualité.

Bien qu’il n’y ait pas de solutions rapides, vous pouvez rencontrer un planificateur ou un conseiller et obtenir un bilan financier pour être rassuré et raffermir votre confiance. Votre planificateur peut aussi apaiser des soucis inutiles et veiller à ce que votre plan financier tienne compte des enjeux qui vous préoccupent. De plus, le planificateur financier peut vous aider à élaborer un plan de continuité personnel qui protège votre santé financière, advenant une urgence imprévue. Votre situation peut être très bonne, mais il est toujours utile qu’on vous présente votre plan et qu’on vous explique pourquoi il est efficace, selon Mme Richardson. Tout comme un extincteur d’incendie dans votre cuisine, vous n’aurez probablement jamais besoin de vous en servir, mais vous voulez avoir l’assurance qu’il est en parfait état de fonctionner.

« Dans des moments comme ceux que nous vivons, il est facile de se laisser distraire par les grands titres ou les fluctuations du marché, dit-elle. Toutefois, si vous vous en tenez à vos perspectives à long terme et au plan que vous a élaboré un professionnel de la gestion du patrimoine, vous serez mieux en mesure de respecter les décisions que vous avez prises en vue d’assurer votre réussite à long terme. »

DON SUTTON

PARLONS ARGENT ET VIE

ILLUSTRATION

DANESH MOHIUDDIN