La vie nous désarme parfois et nous laisse peu de contrôle sur ce qui nous arrive. Vous avez peut-être perdu un amour, ou un emploi, ou un être cher est atteint d’une maladie grave. Si vous ne pouvez éviter ces moments difficiles, vous pouvez par contre avoir recours à certaines stratégies pour atténuer les dommages physiologiques causés par le stress. Le Dr Scott Gledhill, médecin-conseil principal à la clinique Medcan de services de santé et de mieux-être préventifs à Toronto, nous fait part de ses meilleures stratégies pour alléger ce poids qui vous écrase.

Vivre avec le stress

Dr Scott Gledhill
Médecin-conseil principal chez Medcan.

Le Dr Gledhill est un membre actif du personnel médical de l’Hôpital général de Toronto et de l’hôpital St. Michael’s de Toronto et il se consacre activement à l’assistance en chirurgie cardiaque.

Il est également médecin-conseil pour la sélection de la LNH, la sélection des pompiers, et pour le Constable Selection Project de la province de l’Ontario.

Il a pratiqué la médecine d’urgence au Centre de santé régional de Southlake, à Newmarket, et, plus récemment, à l’Hôpital général de Toronto.

1. Faites de l’exercice

La science a démontré que l’exercice régulier peut réduire le niveau global de stress, remonter le moral et le stabiliser, améliorer le sommeil et même l’estime de soi. Il suffit d’environ cinq minutes d’exercice aérobique pour commencer à activer les effets anti-anxiogènes. Le Dr Gledhill suggère de faire de l’exercice de trois à quatre fois par semaine, pendant 40 à 60 minutes pour un effet optimal. Si vous ne faites pas régulièrement d’exercice, commencez lentement pour ne pas vous blesser, idéalement auprès d’un entraîneur certifié. Si cela semble trop intimidant, n’oubliez pas que même 30 minutes de marche énergique ou de yoga permettent de réduire le stress de manière appréciable. « L’exercice reste de loin la manière la plus efficace et sécuritaire de réduire l’anxiété et la dépression », affirme le Dr Gledhill. « C’est un excellent moyen de se changer les idées, de dissiper le stress et de libérer des substances chimiques positives naturelles dans le cerveau. »

2. Dormez mieux

Dans les moments de stress, les saines habitudes de sommeil sont souvent perturbées. Demeurer éveillé en regardant le plafond à deux heures du matin signale souvent un surcroît de tension. Un mauvais sommeil amplifie les symptômes de stress et perturbe aussi les mécanismes d’adaptation et la prise de décisions. Pour mieux dormir, le Dr Gledhill suggère de faire de votre chambre à coucher un sanctuaire en éliminant la lumière ambiante, en masquant complètement les fenêtres et en vous procurant un bon matelas et de bons oreillers. Envisagez d’utiliser un générateur de bruit blanc si le bruit ambiant pose problème. Couchez-vous et levez-vous aux mêmes heures chaque jour. Éliminez les stimulants comme la caféine après 14 h. « Les somnifères peuvent être efficaces dans les situations temporaires, mais il faut les éviter en cas d’insomnie chronique, car ils peuvent entraîner une dépendance et réduire la qualité du sommeil », indique le Dr Gledhill.

« L’exercice reste de loin la manière la plus efficace et sécuritaire de réduire l’anxiété et la dépression. »

DR SCOTT GLEDHILL,
OMNIPRATICIEN,
MEDCAN

3. Parlez-en

Trouver un bon ami ou un membre de votre famille à qui parler du stress que vous ressentez peut avoir des effets calmants, et c’est un moyen éprouvé de réduire les signes d’anxiété. Le Dr Gledhill déconseille toutefois de simplement déverser tous vos déboires sur ceux qui vous sont chers. « N’endommagez pas ces relations en transférant votre fardeau à ceux que vous aimez, pour ainsi les éloigner de vous, dit-il. Faire appel à un conseiller ou à un thérapeute permettrait d’écarter ce problème. » Il est parfois plus facile d’exprimer ses sentiments à une personne qui ne fait pas partie de ses proches, sans craindre d’être jugé. Un professionnel peut également vous aider à cultiver des techniques de réduction du stress.

4. Utilisez des techniques de réduction du stress

Apprenez à relâcher votre stress au moyen d’activités éprouvées comme la méditation, la pleine conscience, la relaxation musculaire progressive ou le massage. Des professionnels, des séances de groupe et même des applications pour téléphone intelligent peuvent vous aider à apprendre à méditer et à vivre au présent. La méditation peut réduire les manifestations physiologiques du stress, vous apprendre à calmer votre esprit et favoriser un meilleur sommeil. Elle peut engendrer le calme, la tranquillité et l’équilibre, et ses bienfaits ne s’arrêtent pas lorsque votre séance de méditation prend fin; elle peut vous aider à vivre plus calmement votre journée et peut même améliorer certains problèmes médicaux.

« Quand nos mécanismes d’adaptation sont poussés à leur limite, la petite voix intérieure qui dit “Tu ne devrais pas manger ça” perd la lutte contre la voix qui dit “J’en veux”. »

DR SCOTT GLEDHILL,
OMNIPRATICIEN,
MEDCAN

5. Amusez-vous

Évadez-vous. Le Dr Gledhill reconnaît à tous le droit de se réserver du temps pour les activités qui leur plaisent. Adoptez des passe-temps. Saisissez les occasions de socialiser avec vos amis et votre famille, dans la mesure où ces relations n’augmentent pas votre stress. Le rire est le meilleur remède et les activités amusantes fournissent une source d’« eustress », un stress positif qui engendre une impression de vitalité et de bien-être. C’est le sentiment d’euphorie que l’on a lorsqu’on termine un projet, qu’on dévale des montagnes russes, ou qu’on fait face à un défi stimulant. Nous avons régulièrement besoin d’eustress dans nos vies et les activités divertissantes peuvent nous en procurer.

6. Optimisez votre alimentation

Le stress rend certaines personnes affamées et coupe l’appétit à d’autres. Aucun de ces deux états n’est idéal au point de vue nutritif. Le stress peut pousser à prendre de mauvaises décisions alimentaires, qui augmentent l’impression de fatigue. Lorsqu’il est stressé, le corps a soif de glucides (pâtes, pommes de terre, biscuits et pain) et de sucres comme solutions rapides à son manque. « Quand nos mécanismes d’adaptation sont poussés à leur limite, la petite voix intérieure qui dit : “Tu ne devrais pas manger ça” perd la lutte contre la voix qui dit “J’en veux” », explique le Dr Gledhill. Par manque de temps, nous choisissons la restauration rapide, les plats à emporter ou préemballés plutôt que les repas maison bien équilibrés. Une autre erreur courante est de consommer plus de caféine et d’alcool pour s’aider à composer avec la fatigue ou les émotions douloureuses de la vie. Il faut essayer d’éviter ces pièges.

Nul ne peut vivre sans éprouver d’inquiétude, d’anxiété ou de tension occasionnelles. Mais lorsque votre santé en est affectée, de graves problèmes médicaux peuvent s’ensuivre. Si vous sentez que le stress vous submerge, demandez conseil à un médecin pour apprendre à absorber les chocs que la vie vous envoie et à en ressortir plus solide.

— Denise O’Connell, Parlons argent et vie