La pandémie de COVID-19 a eu un effet inégal sur l’économie, mais le tourisme est l’un des secteurs les plus durement touchés. Lorsque le confinement a commencé en mars 2020, Robert Sharp, fondateur de Out Adventures, a soudainement vu ses réservations fondre.

« Notre secteur a été décimé et nos activités ont été touchées d’une façon que je n’aurais jamais cru possible », a-t-il dit.

M. Sharp a créé Out Adventures pour combler une lacune dans le secteur du voyage. Le voyagiste offre des voyages authentiques, sécuritaires et accueillants aux membres de la communauté LGBTQ2+ et permet à ses clients de mieux comprendre non seulement la culture locale, mais aussi les différences entre les luttes locales en matière de droits de la personne partout dans le monde.

Mais au fil l’année 2020, il devait trouver une autre stratégie pour son entreprise, car personne ne quittait sa maison, et encore moins pour se rendre dans des endroits exotiques.

Heureusement, il avait un excellent partenaire de réseautage au sein de la Chambre de commerce LGBT+ du Canada (CGLCC), qui se consacre à défendre les intérêts des gens d’affaires LGBTQ2+ et à les aider à prospérer.

Selon Darrell Schuurman, chef de la direction de la Chambre de commerce, la communauté fait encore face à des obstacles comme la discrimination simplement en raison de l’orientation sexuelle, en particulier les femmes, les Autochtones, les personnes de couleur et les personnes trans. Les entrepreneurs ont aussi de la difficulté à trouver des mentors et des commanditaires pour les guider, affirme-t-il.

En collaboration avec la CGLCC, M. Sharp a été en mesure de souligner l’expertise de Out Adventures en soumissionnant pour un contrat du gouvernement du Canada pour aider à évaluer l’état de préparation des lieux au Canada pour les touristes LGBTQ2+. Le travail comprenait des suggestions sur la façon de rendre les destinations plus accueillantes.

« Ça a été l’une des tâches les plus importantes de ma carrière : travailler avec des destinations comme Saskatoon et St. John’s », affirme M. Sharp.

Nous avons communiqué avec M. Schuurman et Al Ramsay, vice-président associé, Segments de clientèle LGBTQ2+ et noire au sein du Groupe Banque TD, qui est un membre fondateur et un commanditaire de premier plan du CGLCC. Ils ont proposé ces pistes de réflexion aux propriétaires d’entreprise LGBTQ2+ qui sont confrontés à des difficultés.

Élargissez votre réseau

« Trouver le soutien approprié pour vous aider à faire croître vos affaires, comme se joindre à une chambre de commerce LGBTQ2+, est une excellente façon de saisir les occasions, d’obtenir une certification et de tisser des liens avec des pairs aux vues similaires et de découvrir de nouveaux fournisseurs », indique M. Ramsay. « Le réseautage vous expose davantage aux nouvelles tendances et idées, et vous aide à tirer des leçons des hauts et des bas que connaissent d’autres entreprises. »

Soyez prêt à changer de cap

Lorsqu’une situation change du tout au tout et que les gens subissent des pressions pour réussir, des occasions peuvent se présenter pour pousser une entreprise à prospérer dans le nouveau contexte. « Au cours de la dernière année, de nombreuses entreprises ont changé de cap et se sont réinventées en réaction à la pandémie. Nous savons que celles qui ont fait preuve de créativité à l’égard de leurs produits et de leurs services sont celles qui ont le plus réussi », affirme M. Schuurman.

Réunissez votre équipe de conseillers

« Une entreprise en croissance a besoin d’un directeur de comptes, Services bancaires aux PME et d’un conseiller financier qui connaissent ses besoins, ses stratégies et ses rêves », déclare M. Ramsay. « Même si vous avez une connaissance approfondie de votre entreprise, vous avez également besoin de conseils fiscaux, de stratégies de placement et de conseils juridiques judicieux. Plus tard, vous aurez à planifier pour l’avenir et songer à la façon dont vous pourriez vendre votre entreprise. »