Mohamad Fakih était un gemmologiste au Liban avant de venir au Canada. Aujourd’hui, il est le fondateur de Paramount Fine Foods, une chaîne de plus de 70 restaurants libanais dans le monde. Avec la Fakih Foundation, il a trouvé une façon de donner un coup de main aux nouveaux arrivants lorsqu’ils en ont le plus besoin.

Si vous pensez être en mesure de mettre sur pied une fondation de dons de bienfaisance, Jo-Anne Ryan, vice-présidente, Philanthropie, Gestion de patrimoine TD vous offre trois conseils.

Définissez une mission et une vision claires pour la fondation

La mission de la Fakih Foundation est de veiller à ce que les collectivités défavorisées et vulnérables soient motivées et outillées pour l’entrepreneuriat, la diversité, le leadership et l’inclusion. Réfléchissez à ce qui rend votre fondation unique et aux gens qu’elle aide. Cela pourrait vous aider à concentrer vos efforts.

Développez une méthode pour évaluer les résultats

Comment votre organisme consignera-t-il les résultats de ses activités? Comment allez-vous évaluer les progrès d’une année à l’autre pour mobiliser les parties prenantes potentielles et gérer la rétroaction? « Des frais généraux peu élevés ne sont généralement pas la meilleure façon d’évaluer la réussite, affirme Jo-Anne. Les organismes de bienfaisance doivent investir dans leurs employés et leurs programmes. »

Familiarisez-vous avec les lignes directrices de l’Agence du revenu du Canada pour les fondations.

L’Agence du revenu du Canada a des règles et des lignes directrices sur les activités permises, les exigences en matière de dépenses annuelles et plus encore. « La création et les activités quotidiennes d’une fondation enregistrée peuvent être une tâche difficile, et sa gestion peut nécessiter l’aide d’une équipe de professionnels attitrée », explique Jo-Anne, qui aide souvent les clients à bien s’orienter.