DOMENIC TAGLIOLA

PLANIFICATEUR SPÉCIALISTE DE LA FISCALITÉ ET DES SUCCESSIONS, LL.B, TEP

R : Quiconque a lu les manchettes sur les transferts intergénérationnels de patrimoine est en droit de s’inquiéter : la fortune d’une famille peut disparaître au bout de trois générations1. La presse financière s’intéresse beaucoup aux raisons pour lesquelles des familles avisées perdent leur fortune. Pourtant, vous avez mis le doigt sur la raison qui me fascine le plus : une importante somme d’argent tombe du ciel et les familles y sont mal préparées.

Je suis convaincu que la solution consiste à bien préparer la prochaine génération à recevoir un héritage, et cela suppose une continuité en matière de services-conseils. Je présente le plan de patrimoine comme un projet multigénérationnel, amorcé par la première génération et qui cherche à pérenniser la fortune familiale en faisant participer les générations successives.

Le fait d’inclure tôt et fréquemment les membres de la famille dans les discussions présente de nombreux avantages. Premièrement, cela permet aux enfants de connaître l’exacte situation financière de leurs parents, de comprendre la façon dont le patrimoine est structuré et pourquoi certaines décisions ont été prises. Par exemple, en cas de disparité entre les montants ou la nature des biens destinés aux héritiers, il est souhaitable d’en expliquer les raisons en toute franchise, pour éviter les désaccords entre frères et sœurs ou du ressentiment après votre décès.

Certains parents ne souhaitent pas révéler tous les détails de leur situation financière à leurs enfants, donc la discrétion est parfois de mise.

Deuxièmement, si les héritiers sont de jeunes adultes dont les avoirs sont modestes ou inexistants, ces rencontres peuvent leur servir de cours accéléré sur la façon dont s’agencent les éléments d’un plan de gestion de patrimoine complexe, à savoir les régimes enregistrés et non enregistrés, les ententes d’actionnariat, les polices d’assurance, les testaments, les procurations ou mandats, etc. Vos enfants n’ont peut‑être pas eu les mêmes occasions que vous, ou n’ont peut-être pas encore d’objectifs de carrière; peut-être même ont-ils l’impression que tout leur est dû et que votre argent leur revient de droit. Si c’est le cas, le fait de discuter avec des professionnels et de constater la complexité de la planification nécessaire à la préservation du patrimoine pourrait représenter un important rappel à la réalité. Ils apprendront que, sans une bonne planification, l’argent peut fondre comme neige au soleil.

Troisièmement, ces réunions familiales devraient favoriser la réflexion et la discussion concernant les intentions de la prochaine génération à l’égard du patrimoine. En effet, suivant les projets des enfants, certains biens et responsabilités peuvent être appropriés ou non pour chacun, ce qui pourrait vous inciter à modifier votre plan successoral. Vous pourriez par exemple vendre un chalet dont personne n’a le temps de s’occuper ou changer d’idée concernant l’entreprise familiale, dont personne ne veut reprendre les rênes.

Lorsqu’ils sont inclus dans ce processus, les jeunes gens qui n’ont pas d’expérience en finances personnelles auront beaucoup d’information à assimiler, mais ils se feront une idée plus précise de l’engagement nécessaire. Selon moi, ces rencontres font ressortir la valeur de mon travail et de celui de mes collègues. De plus, il va sans dire que si vous avez eu une relation fructueuse avec votre équipe, vos enfants adultes ont la possibilité de tisser les mêmes liens avec cette même équipe de conseillers. Enfin, ces rencontres peuvent souligner l’expertise professionnelle requise pour établir des plans de gestion de patrimoine efficaces et, espérons-le, donner aux membres de la jeune génération des pistes de réflexion quant à leur propre avenir financier.

Les mauvaises décisions de finances personnelles sont souvent imputables au manque d’expérience et de connaissances spécialisées. Fortunes soudaines et inexpérience ne font pas bon ménage. La vie des célébrités est là pour nous le rappeler. Toutefois, le fait d’assister régulièrement aux rencontres familiales avec votre conseiller avant de prendre les rênes de ce patrimoine devrait aider vos héritiers à éviter les erreurs les plus flagrantes. Vous ne voulez pas voir l’argent que vous avez durement gagné partir en fumée à Las Vegas.

Le début d’une relation avec n’importe quel professionnel est l’occasion de faire le point. Vous pourriez avoir l’impression que votre conseiller et vous n’êtes pas sur la même longueur d’onde. La première recommandation ne vous a peut-être pas plu. Peut-être avez-vous des doutes, qui commencent à peser sur votre jugement. Je vous encourage donc à présenter dès maintenant vos enfants à votre conseiller, avant qu’ils aient à prendre des décisions difficiles. Tous ensemble, nous pouvons nous concentrer sur les questions les plus pressantes. Et cela devrait alléger vos soucis.

Domenic Tagliola accompagne les clients pour tout ce qui touche aux successions et aux fiducies depuis son admission au barreau, en 1995. Son super héros préféré est Spiderman et il est un inconditionnel de la série télévisée Docteur Who.