Plusieurs parmi nous seront confrontés à une énigme concernant la retraite : nous avons cotisé en vue d’une retraite bien méritée durant la majeure partie de notre vie active, mais il n’est pas toujours facile de savoir à quel moment commencer à recevoir sa rente de retraite. À 65 ans? Ou quand vous prendrez votre retraite à temps plein? Ou pas avant d’avoir absolument besoin de l’argent?

Habituellement, les gens considèrent l’âge de 65 ans comme un point de départ pour prendre leur retraite et commencer à recevoir leur rente. Mais nous savons qu’il existe de nombreuses options, comme prendre sa retraite avant ou après 65 ans, ou réduire sa charge de travail en optant pour le travail à temps partiel ou de consultation. Il existe aussi plusieurs options en matière de finances et de style de vie, comme le fait d’avoir un autre régime d’épargne tel un REER ou de détenir d’autres actifs, pour vous aider à financer votre bel âge.

Régime de retraite à
cotisations déterminées

L’employé cotise au régime. La rente de retraite est fondée sur les rendements de placement.

Nous savons aussi que si nous reportons le versement de la rente, les fonds peuvent fructifier et nous retirerions peut-être un montant plus élevé pour chaque année de report. Par ailleurs, même si nous voulons tous vivre longtemps et en santé, personne ne sait ce que l’avenir nous réserve en vieillissant; ainsi, le fait de ne pas commencer maintenant à recevoir votre rente pourrait vouloir dire que vous n’aurez peut-être pas la chance d’en profiter au complet.

De plus, une fois que vous commencez à toucher votre rente, dans la plupart des cas, vous ne pouvez pas arrêter le processus, ce qui rend crucial le choix du bon moment.

Selon Bernice Marien, directrice principale, Clientèle de marque à Gestion de patrimoine TD, il n’y a pas de solution universelle, parce que chaque personne a des besoins et une perspective qui lui sont propres.

« Comme pour toute projection, une boule de cristal nous serait bien utile. Il faut tenir compte de nombreux facteurs, par exemple : est-ce que la personne continue de travailler, touche d’autres revenus ou possède d’autres actifs pouvant lui procurer un revenu? Elle pourrait aussi avoir besoin de l’argent immédiatement. L’état de santé et l’espérance de vie de la personne peuvent aussi entrer en jeu », souligne Bernice Marien.

Raj et Emily : les enfants, la maison et la rente

Raj gagne 150 000 $ par année. Emily a reçu une indemnité de départ après 30 années de service. Elle ne retournera pas au travail, mais elle peut commencer à toucher un montant de rente réduit de son régime de retraite d’entreprise avant 65 ans. Raj a changé d’entreprise au fil des ans et peut s’attendre à recevoir une petite rente (900 $ par mois), mais il cotise régulièrement à un REER. Raj croit qu’il travaillera aussi longtemps qu’il le pourra jusqu’à 69 ans s’il reste en santé.

Âge : Les deux ont 55 ans et sont en excellente santé.
Revenu de travail combiné : 150 000 $
REER à 65 ans : 800 000 $
Actifs : Maison de 1,5 million de dollars sans hypothèque.
Dette : Leur fils et leur fille dans la vingtaine sont aux études. Ils s’appuient sur la valeur nette de la maison pour payer les études universitaires des enfants; les REEE couvrent la moitié de ces frais, mais ils ont du mal à payer les autres dépenses.
Style de vie à la retraite : Ils sont habitués à vivre avec 90 000 $ par année et ils ne veulent pas modifier leur style de vie quand Raj prendra sa retraite.

Emily estime qu’elle devrait recevoir sa rente maintenant (montant mensuel brut de 3 000 $), mais Raj croit qu’elle devrait attendre d’avoir 65 ans quand la distribution mensuelle sera plus élevée. Il ne s’entendent pas non plus sur l’avenir de la maison familiale. Raj veut conserver la maison tant qu’ils seront capables de l’entretenir (peut-être jusqu’à 75 ans), puis, espère-t-il, vivre avec le produit de la vente. Il pense que leurs rentes et REER devraient être suffisants pour leur permettre de conserver la maison jusqu’à l’âge de 70 ans. Emily ne veut pas vendre la maison et elle préférerait dépenser son revenu de retraite maintenant plutôt que de s’endetter et advenant des problèmes de santé, et à ce moment-là seulement, ils vendraient la maison et vivraient du produit de la vente.

Plusieurs options s’offrent à Emily et Raj, ce qui complique leur prise de décision, d’autant plus qu’ils ne s’entendent pas vraiment sur les principales façons de financer leur retraite. Mme Marien énumère les éléments généraux que vous devez connaître et qui vous aideront à décider du meilleur moment pour commencer à recevoir votre rente :

Santé

La longévité, la santé et ce que vous voulez faire en étant en santé peuvent influer sur votre décision concernant la retraite. D’après les données les plus récentes, l’espérance de vie des Canadiens à 50 ans est de 81,6 ans pour les hommes et de 85,1 ans pour les femmes1. Même s’il est difficile de généraliser, la plupart des Canadiens qui prennent leur retraite à 65 ans constateront qu’ils ralentissent graduellement au fil des années. Naturellement, les gens voudront réaliser des projets actifs durant leurs premières années de retraite — ne remettez donc pas à plus tard cette randonnée à Bali.

77

La santé se détériore à partir de 65 ans et à 77 ans, les problèmes de santé commencent à se multiplier et entraînent plusieurs contraintes liées aux activités2.

À l’opposé, vous pourriez devoir faire face à des problèmes de santé durant l’âge moyen et aimeriez profiter de l’épargne de votre REER plus tôt, sans compter que vous pourriez avoir besoin des fonds pour payer des frais médicaux. Et si vous éprouvez des problèmes de santé plus graves durant la soixantaine, vous pourriez recevoir la valeur de votre rente sous forme de paiement forfaitaire en espèces, appelée la valeur de rachat, afin de toucher la pleine valeur de votre rente si vous croyez que vous ne deviendrez pas octogénaire. Si c’est le cas, votre rente encaissée peut s’ajouter à l’héritage que vous léguez à vos proches si tel est votre choix (voir Recevoir la valeur de rachat de votre rente à la page 8).

Selon Mme Marien, dans ses projections de planification de la retraite sur la durée de vie d’une personne, elle utilise habituellement l’âge de 90 ans comme limite supérieure.

« Mais certaines personnes sont très optimistes en raison de la longévité dans leur famille. Dans ce cas, nous prolongeons cette limite », dit-elle.

Elle affirme aussi qu’il faut faire attention au type de prestations de maladie que pourrait offrir un programme de retraite. Si vous avez des problèmes de santé, les prestations pourraient vous aider à payer les frais médicaux, un autre point important à considérer lorsque vous choisissez le moment de recevoir votre rente.

La rente et le moment de la retraite

Régime de retraite à prestations déterminées

L’employé cotise au régime. L’employeur garantit un certain montant de rente et comble la différence, le cas échéant.

Les conditions et prestations du régime de retraite, ainsi que votre type de régime, auront naturellement une incidence importante sur votre décision. Si le régime vous permet de recevoir la rente avant 65 ans, déterminez s’il est raisonnable pour vous de commencer à la recevoir plus tôt, même si le montant est réduit. Un bon nombre de personnes ont peut‑être plus d’un régime de retraite de différentes entreprises où ils ont travaillé au fil des années. Ou encore, une personne dans la soixantaine a peut-être un régime de retraite d’une entreprise, mais travaille maintenant dans une autre société. Cela lui donnerait la possibilité de toucher la rente de la première entreprise tout en travaillant, ou de laisser les fonds s’accumuler dans les deux caisses de retraite.

REER/FERR

Il se peut aussi que vous et votre conjoint ayez cotisé à des régimes enregistrés d’épargne retraite en même temps que vous cotisiez à votre régime de retraite d’entreprise respectif en travaillant. Selon le montant accumulé, la détention d’un REER peut vous permettre de reporter le début du versement de la rente et de laisser l’actif s’accumuler afin de recevoir une prestation plus élevée.

100

En 2061, le pays pourrait compter 80 000 centenaires. Ce groupe d’âge a augmenté de 25,7 % entre 2006 et 20113.

Quoi qu’il en soit, Mme Marien souligne que de nombreux facteurs sont en jeu. Certains voudront peut-être commencer à faire des retraits de leur régime de retraite le plus tôt possible s’ils s’inquiètent de la stabilité financière de leur ancien employeur. D’autres choisiront de reporter le versement de leur rente si cela entraînerait une augmentation importante de revenu dans le futur. Le cas échéant, les personnes qui retirent des fonds de leur REER voudront peut être convertir au moins une partie de leur REER en FERR afin de profiter du crédit d’impôt pour revenu de pension de 2 000 $ (s’ils ont 65 ans) et de la possibilité de fractionnement du revenu.

Si vous constatez que vous avez un excédent de liquidités disponibles, vous pouvez toujours le déposer dans un CELI à condition d’avoir des droits de cotisation inutilisés. Mais l’estimation du montant dont vous aurez besoin à la retraite est un défi en soi.

Coût du style de vie à la retraite

Le coût de votre style de vie à la retraite peut influer sur le moment où vous commencez à recevoir votre rente. En effet, si vous êtes en mesure de payer vos dépenses par d’autres moyens (comme la vente de la maison familiale ou de la résidence secondaire ou l’épargne-retraite), vous pouvez peut-être reporter le début du versement de votre rente.

En général, le coût de la vie diminue à la retraite, mais il est difficile d’estimer cette diminution. Durant la retraite, il se peut que les coûts reliés au travail baissent (transport et vêtements), que la maison soit libre d’hypothèque et que les enfants soient indépendants. Vous pourriez aussi acheter une maison plus petite et ainsi recevoir une somme importante qui peut vous aider à la retraite, sans compter les économies que vous pourriez réaliser au chapitre de l’impôt foncier et des factures de services publics. Mais les nouvelles tendances dans la société pourraient changer la donne. Les coûts élevés de l’habitation pourraient inciter les enfants adultes à vivre à la maison ou à ne pas devenir indépendants. Ou encore, une famille peut être prise entre l’arbre et l’écorce, devant financer à la fois les dépenses pour les enfants et les coûts des soins de santé d’un parent âgé.

Mme Marien souligne que lorsqu’elle aide les gens à planifier leur retraite, elle intègre les facteurs suivants dans le plan :

  • Quels sont les besoins actuels liés au style de vie (revenu après impôt nécessaire pour subvenir aux besoins quotidiens) et les besoins des personnes augmenteront-ils ou diminueront-ils? — Les gens veulent habituellement maintenir leur style de vie.
  • Certaines personnes peuvent prévoir une diminution de leurs dépenses d’au moins 15 % rendues à 80 ou 85 ans si elles sont moins actives.
  • Les dépenses les plus importantes (remplacement de véhicules, réparations ou rénovations majeures de la maison, dépenses de voyage) sont prévues au budget.
  • Ne planifiez pas de financer votre retraite par la vente de la maison familiale. Nous supposons que la vente de cette maison servirait uniquement à financer des soins de longue durée ou de l’aide à la vie autonome.
  • Les projections ne tiennent pas compte d’une possible assurance en vigueur pouvant couvrir des frais médicaux supplémentaires.
  • Nous planifions avec prudence afin de répondre aux événements futurs : un plan devrait surestimer les besoins correspondant au style de vie et prévoir une espérance de vie supérieure à la moyenne.

Dette

Un aspect important de la planification de la retraite est de faire en sorte de prendre sa retraite sans dette. Mais nous savons qu’un nombre croissant de Canadiens ont des dettes, en particulier des dettes à la consommation, et restent endettés durant la retraite. Cela met en lumière le problème qui se pose quand les sorties de fonds dépassent les rentrées de fonds dans l’estimation des coûts associés au style de vie à la retraite; en conséquence, il peut être souhaitable de réduire son endettement le plus possible à l’approche de la retraite.

La contribution du conjoint

En plus de soupeser les options ci-dessus, il est important de prendre aussi en compte la situation financière de votre conjoint et d’examiner l’utilisation optimale possible de vos fonds conjoints. En particulier si la situation des conjoints diffère (en raison d’un deuxième mariage) et qu’un conjoint a des préoccupations financières indépendantes de celles de son conjoint, comme une dette ou des obligations envers les enfants, il est important d’obtenir les conseils d’un professionnel qui conviennent aux deux conjoints et qui tiennent compte de la situation des deux sur le plan des rentes et de la retraite.

En léguer une partie à vos enfants

Le choix du moment pour commencer à recevoir votre rente aura une incidence sur ce que vous léguerez à vos enfants, ce qui vous amène à la planification successorale qui soulève de nombreuses autres préoccupations financières. Communiquez avec votre conseiller financier afin de vous assurer que votre planification successorale s’harmonise avec votre stratégie de retraite afin d’atteindre vos objectifs.

14,6

À l’âge de 50 ans, les Canadiens qui ont fait des études postsecondaires travaillaient en moyenne 14,6 ans de plus avant de prendre leur retraite4.

Recevoir la valeur de rachat de votre rente

Dans certaines circonstances, il peut valoir la peine d’évaluer si vous devriez recevoir la valeur de rachat, ou valeur du montant forfaitaire, de la rente si vous croyez que vous ne vivrez peut-être pas assez longtemps pour profiter de la pleine valeur de votre rente. Cette stratégie peut toutefois comporter des conséquences fiscales graves et les fonds pourraient devoir être virés dans un REER ou un compte de retraite immobilisé (CRI), ce qui peut atténuer les problèmes fiscaux. Assurez-vous de consulter un fiscaliste pour prendre la bonne décision. D’autres renseignements vous parviendront sous peu : Quand commencer à recevoir votre rente – Deuxième partie – Recevoir la valeur de rachat de votre rente.

Qu’est-il arrivé à Raj et Emily?

Après un examen plus approfondi de la situation de Raj et Emily, Bernice Marien a de bonnes nouvelles. Elle a effectué quelques calculs et affirme qu’ils ont des fonds suffisants pour payer les dépenses liées à leur style de vie et conserver leur maison aussi longtemps qu’ils le souhaitent. Voici les points principaux :

Ils n’ont pas besoin de réduire les dépenses liées à leur style de vie de 90 000 $ (après impôt et après correction en fonction de l’inflation). Mais s’ils réduisaient leurs dépenses à 75 000 $ durant leur retraite, ils se retrouveraient avec un surplus d’environ 950 000 $ à l’âge de 90 ans.

Emily peut commencer à recevoir sa rente à 55 ou 65 ans. À long terme, cela n’aura pas d’incidence sur le besoin ou non de vendre leur maison à un moment donné.

Si Emily attend d’avoir 65 ans, le couple devra retirer des fonds sur la valeur nette de leur maison pour couvrir leurs coûts actuels. Mais en recevant une rente réduite à 55 ans, Emily aiderait à payer les coûts des études des enfants, ce qui serait plus avantageux que de recevoir sa rente en entier à 65 ans.

Hypothèses

Si Emily attend de recevoir sa rente à 65 ans (plutôt qu’à 55 ans), cela réduirait apparemment la valeur globale de leur succession d’environ 450 000 $ lorsqu’ils seraient rendus à 90 ans (puisqu’ils devraient recourir au crédit pour financer les études de leurs enfants).

Les REEE de Raj et d’Emily au profit de leurs enfants financeront 50 % du coût des études durant les cinq prochaines années (environ 25 000 $ par enfant pendant quatre années chacun, en supposant une différence d’âge d’un an).

Raj commencera à recevoir des prestations du RPC et de la SV à l’âge de 70 ans, alors qu’Emily recevra 80 % de la prestation maximum du RPC à l’âge de 60 ans et 100 % de la prestation de la SV à l’âge de 65 ans.

— Don Sutton, Parlons argent et vie

  1. Mortalité : Aperçu, 2010 et 2011, Statistique Canada, 30 nov. 2015, consulté le 7 sept., http://www.statcan.gc.ca/pub/91-209-x/2013001/article/11867-fra.htm
  2. Coup d’œil sur la santé : Durée de vie plus longue et qualité de vie, Statistique Canada, 27 nov. 2015, consulté le 7 sept. 2017, https://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2014001/article/14009-fra.htm#a5
  3. Les centenaires au Canada, Statistique Canada, 21 déc. 2015, consulté le 7 sept. 2017, http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/98-311-x/98-311-x2011003_1-fra.cfm
  4. Combien d’années avant la retraite?, Statistique Canada, 3 mars 2016, consulté le 7 sept. 2017, http://www.statcan.gc.ca/pub/75-006-x/2012001/article/11750-fra.htm