Ingrid Macintosh

VP, GESTION DE PATRIMOINE, GESTION DE PLACEMENTS TD

R : Depuis le début de ma carrière, mon travail est étroitement lié aux marchés, et rien ne m’empêche de dormir autant que de savoir que des gens retirent leurs placements quand ils pensent qu’une récession s’en vient, puis réinvestissent lorsqu’ils croient que les conditions sont favorables.

Pour faire une réponse courte : la situation actuelle laisse croire que nous allons connaître un ralentissement1. La situation liée à la COVID-19 est au cœur des préoccupations de tous. Peu importe qu’il y ait vraiment ou non une récession qui se profile à l’horizon, les mauvaises nouvelles économiques sont des distractions qui vous empêchent de vous concentrer sur ce qui pourrait faire le succès de votre plan de placement, en particulier l’importance d’une vision stable à long terme.

Les périodes de récession font partie du cycle normal de l’économie. À ce jour, chaque période de récession a été largement compensée par l’expansion économique qui a suivi. Vous voulez des chiffres? Depuis 1962, le Canada a connu quatre récessions, c’est-à-dire quatre périodes d’au moins deux trimestres consécutifs de recul. Chaque fois, l’économie est repartie encore plus forte2.

En fait, entre 1985 et 2018, il y a eu huit replis du marché boursier. Pendant le krach d’octobre 1987, j’étais négociatrice d’actions et c’était le début de ma carrière dans le secteur des placements. J’ai bien cru que le monde s’effondrait devant mes yeux. Pourtant, l’indice de rendement global composé S&P/TSX a progressé d’environ 250 % au cours de cette période3. Bref, pour profiter d’une période de croissance, il faut être sur le marché.

Je pense qu’il ne faut pas voir les placements comme un jeu où vous pouvez jouer un jour, puis sortir du jeu et observer le lendemain. Des études démontrent que si vous passez à côté des quatre meilleures journées sur le marché chaque année, votre portefeuille risque de s’en trouver considérablement affaibli4. En restant sur le marché, vous profiterez de la croissance composée au fil des décennies. Si votre objectif est d’épargner pour avoir une retraite confortable, vous avez tout intérêt à être là pour bénéficier de tous les pics de rendement qui se présentent au fil du temps. Les placements sont un projet à long terme, parfois sur toute une vie, et vous ne gagnerez pas en restant à l’écart.

Même si vous avez transféré la majeure partie de vos placements dans des CPG, avec un taux d’inflation autour de 2 % et la plupart des CPG qui rapportent maintenant moins, vous obtiendrez un rendement négatif après inflation. Les CPG ont leur utilité, mais ils ne doivent pas prendre une place trop importante dans un portefeuille axé sur la croissance à long terme.

Bien sûr, l’actualité est préoccupante. Un recul imprévu du marché peut être inquiétant. La réalité est que les gouvernements et les banques centrales du monde entier s’efforcent de stimuler l’économie et d’atténuer les facteurs de stress en cette période de turbulences. Ce sont de bonnes nouvelles pour les investisseurs et, personnellement, ce sont les nouvelles auxquelles je me fie.

Pour conclure, si vous avez peur des répercussions négatives qu’une récession pourrait avoir sur vos placements, ne laissez pas vos émotions prendre le dessus et envisagez de rester sur les marchés. Si vous avez cédé à la panique et que vous attendez le bon moment pour réinvestir votre argent, dites-vous que ça pourrait être maintenant, car il n’y aura pas un nombre illimité de périodes de croissance dont vous pourrez profiter au cours de votre vie.

Pensez à ça : le fait d’être prisonnier du trafic peut gâcher votre matinée, mais si vous vous rangez sur l’accotement, vous n’arriverez jamais à destination. Dans la même logique, à l’échelle d’une vie, les fluctuations du marché peuvent n’avoir qu’une influence minime sur les placements, tant que vous demeurez investi.

Ingrid Macintosh travaille depuis 30 ans auprès de tous les acteurs du domaine des placements : les institutions, les conseillers et les investisseurs.

  1. Beata Caranci, « Principales questions de nos clients en cette période de turbulences », Services économiques TD, 16 mars 2020, https://economics.td.com/fr-covid19-questions.
  2. Brian DePratto, « Risque d’une récession canadienne “en solo” : Rhétorique et réalité », Services économiques TD, 1er mars 2019, consulté le 11 octobre 2019, https://economics.td.com/fr-canadian-solo-recession-risk.
  3. « Fluctuations du marché », fiche informative Investir en toute confiance, Gestion de Placements TD, 2018, consultée le 11 octobre 2019.
  4. « L’importance de rester à la Bourse », Gestion de Placements TD, 2018, consulté le 11 octobre 2019, www.tdassetmanagement.com/francais/document/PDF/news-insight/Power_Staying_Invested_fr.pdf.