Dani* se souvient du noeud dans son estomac en découvrant que la propriété réservée pour les vacances familiales en Floride n’était pas à louer.

« Je croyais avoir pris les précautions nécessaires, se défend-elle. J’ai vérifié : l’adresse était réelle et l’homme qui m’a répondu était apparemment le propriétaire de l’immeuble. »

Dani avait repéré l’endroit dans un site d’annonces en ligne. Les photos donnaient l’impression d’un bungalow spacieux, propre et moderne au bord de l’eau, et le prix était raisonnable. Dani a joint l’annonceur, qui lui a confirmé la disponibilité des dates demandées. Il a téléphoné à Dani à l’aide d’un numéro de la Floride pour l’informer qu’elle recevrait un contrat par courriel et pour obtenir le paiement de 1 500 $ dollars américains.

« Traitez toujours avec un bureau de change réputé et vérifiez les frais exigés. »

TREVOR GILLIS,
VICE-PRÉSIDENT ASSOCIÉ, CARTES DE CRÉDIT TD

« Il voulait recevoir un virement, mais j’avais des craintes et il a accepté que je lui envoie une traite bancaire par la poste », raconte-t-elle.

Quelques jours avant le départ, en téléphonant pour savoir comment récupérer les clés, elle apprenait qu’il n’y avait plus de service au numéro composé. Son estomac s’est noué. Après avoir fait une recherche inversée sur la propriété, elle a téléphoné au numéro affiché. Au bout du fil, la personne qui a répondu lui a confirmé ses craintes : la maison n’était pas à louer, et Dani n’était pas la première à qui l’on faisait croire qu’elle l’était.

Elle s’est rendu compte que les photos de l’annonce provenaient d’un site immobilier, où l’escroc avait obtenu notamment l’adresse et le nom du propriétaire, pour qui il s’était fait passer.

Afin d’éviter la mésaventure de Dani, voici cinq types de fraudes courantes dont il convient de vous méfier en voyage :

1. Opérations de change

Au départ pour l’étranger, soyez prudent lorsque vous changez des dollars canadiens en devises locales. En vous adressant à un agent de change douteux, vous risquez d’obtenir un taux moins avantageux ou, pire, de recevoir de faux billets.

En voyage, faites affaire uniquement avec les bureaux de change ou les banques de bonne réputation. Vérifiez à quoi ressemble la devise locale; les billets reçus doivent tous avoir la même apparence. Sachez quel est le taux de change courant et quel montant vous devriez recevoir. Comptez aussi les billets obtenus avant de quitter le bureau de change.

« Traitez toujours avec un bureau de change réputé et vérifiez les frais exigés, conseille Trevor Gillis, vice-président associé, Cartes de crédit TD. En plus de donner accès à des liquidités en voyage, les cartes de crédit facilitent les achats en toute sécurité dans les commerces de renom. »

2. Propriétés de vacances à louer

Dani a appris à ses dépens que les propriétés de vacances à louer… n’en sont pas toujours. Il y a bien des années, les voyageurs devaient s’en remettre à un agent de voyage, ou réserver directement auprès d’une grande chaîne d’hôtels. Aujourd’hui, les sites Web permettent de communiquer directement avec les propriétés de vacances à louer, et les escrocs ont beau jeu pour repérer leurs victimes.

Trouver une propriété de rêve à louer n’est pas toujours garanti. Dani a payé pour une propriété qui n’était pas vraiment à louer. Dans d’autres stratagèmes, des « gestionnaires » ou des « agents » appâtent les clients et modifient les unités en location. Les locataires pensent avoir loué une propriété, mais, à l’arrivée, ils apprennent qu’elle a été réservée en double et qu’ils doivent se contenter d’un endroit bien moins attrayant.

Si vous cherchez une propriété de vacances à louer, parlez-en à un agent immobilier local réputé. Demandez des recommandations au propriétaire et plus de photos de la propriété. Si vous consultez le Web, ciblez les sites qui vérifient les propriétés et qui exigent un dépôt de garantie placé en fiducie.

« Payer d’avance en argent ou par virement est très risqué, prévient M. Gillis. Méfiez-vous de toute entreprise de services qui exige ces méthodes de paiement. En général, les établissements réputés acceptent une carte de crédit pour confirmer la réservation et, souvent, n’exigent le paiement qu’à l’arrivée du client. Ce document permet de remonter au commerçant et de mieux vous protéger si les services ne correspondent pas à l’entente conclue. »

3. Tricherie et surfacturation

En voyage, vous êtes souvent à la merci de fournisseurs de services : taxis, commerçants, restaurants, etc. Certains comptent sur votre ignorance de la monnaie locale ou des prix. D’autres, peu embarrassés de scrupules, ne rendent pas toute la monnaie ou gonflent les prix si vous ne vous méfiez pas. Par exemple, le chauffeur de taxi peut demander un prix fixe pour vous ramener à l’hôtel, alors que le taximètre aurait été beaucoup plus économique.

Familiarisez-vous avec la devise et les prix à destination, et comptez la monnaie rendue.

4. L’écrémage

Utiliser une carte de crédit en voyage est habituellement sûr; vous évitez de transporter de grosses sommes. Mais, méfiez-vous de certains commerçants qui facturent des suppléments à votre carte ou cherchent à en copier les renseignements.

Des appareils fixés à un terminal de point de vente ou à un GAB peuvent récupérer les données de la bande magnétique et, si l’information tombe entre de mauvaises mains, des achats frauduleux risquent d’apparaître sur votre carte. Des commerçants peuvent aussi glisser deux fois votre carte et gonfler la facture.

« Il faut protéger systématiquement votre carte de crédit en voyage, insiste M. Gillis. Inspectez toujours les GAB et le terminal du commerçant avant d’insérer votre carte. Si l’appareil semble trafiqué, ne l’utilisez pas. »

5. Vols à la tire et larcins

Cette réalité n’existe pas que dans les livres de Dickens. Les voleurs à la tire rôdent encore et gagnent bien leur vie à fouiller les poches et les sacs des touristes distraits.

Dans les endroits touristiques, les voleurs à la tire ne sont généralement pas loin. Ils travaillent souvent en duo ou en groupe. Pendant que le premier fait diversion, le second plonge furtivement dans vos poches ou votre sac. À votre insu, votre portefeuille a disparu. Les moyens de diversion sont multiples. Par exemple, quelqu’un vous demandera son chemin ou répandra quelque chose sur vous. La liste est infinie; ayez toujours à l’oeil vos effets personnels et ne vous en éloignez pas.

Dani a porté plainte à la police en Floride, mais les autorités l’ont prévenue qu’elle avait peu de chance de récupérer son argent. « Heureusement, j’ai pu louer un autre endroit à la dernière minute, même si c’était la haute saison, se console-t-elle. Par contre, cette perte financière a passablement assombri les vacances. »

— Denise O’Connell, Parlons argent et vie

*Nom fictif