STEVE INSKIP

VICE-PRÉSIDENT, GESTION DE PATRIMOINE TD

Il y a beaucoup de choses à considérer lorsque vous cherchez un professionnel pour vous aider à atteindre vos objectifs. Tout cela peut paraître déroutant, surtout quand on considère la relation avec un planificateur financier ou un conseiller comme un parcours. Celui-ci peut commencer par un objectif actuel, comme une nouvelle maison, un mariage ou une retraite, pour ensuite évoluer au rythme de votre vie. Un bon partenaire financier vous encouragera à revoir votre plan, vous aidera à rester sur la bonne voie et pourra même vous donner un coup de pouce lorsque vous en aurez le plus besoin. Si vous cherchez activement à obtenir des conseils financiers, félicitations : il s’agit parfois de l’étape la plus importante. Pour ce qui est des questions que vous devriez poser, en voici cinq qui, selon moi, pourront vous aider à déterminer si le planificateur financier vous convient.

1. Quels sont vos titres de compétence?

Sachez que des experts en finances, il y en a beaucoup! Certains sont des « conseillers », des « planificateurs financiers », ou encore « votre voisin Alex » (qui semble toujours avoir une belle voiture dans son garage). En fait, presque n’importe qui au Canada peut se déclarer planificateur financier. Seul le Québec exige que les personnes détiennent le titre de planificateur financier agréé (CFP) avant de pouvoir l’utiliser. Il y a certainement d’autres titres qu’un planificateur ou un conseiller peut détenir, notamment celui de Chartered Financial Analyst (CFA – analyste financier agréé) ou de planificateur financier personnel (PFP), mais le CFP est l’un des certificats les plus courants dans le secteur. Je vois cela comme une preuve que la personne avec qui vous travaillez a été spécialement formée pour établir des plans financiers, et qu’elle a une bonne compréhension des impôts, de la planification successorale et d’autres questions liées aux besoins financiers de votre famille. Peu importe qui vous rencontrez, n’hésitez pas à lui demander quels sont ses titres de compétence. Si cette personne n’est pas en mesure de vous assurer que ses conseils s’appuient sur une formation reçue d’une organisation professionnelle de confiance, cela peut être un signal d’alerte.

2. Depuis combien de temps travaillez-vous dans le milieu?

Il s’agit d’une information clé que vous devriez savoir, en plus du nombre de clients qu’ils ont. Toutefois, la réponse que vous souhaitez entendre peut dépendre de ce que vous cherchez. Vous préférez peut-être travailler avec une personne à laquelle vous pouvez vous identifier, qui pense comme vous, qui a une expérience de vie semblable à la vôtre et qui a la formation et les titres de compétence nécessaires pour vous aider. Certains d’entre nous accordent une grande importance à l’expérience, tandis que d’autres accordent une grande importance aux connaissances et à la fiabilité.

3. Comment êtes-vous rémunéré?

Non seulement est-ce une question importante, mais je crois que la plupart des bons planificateurs vont soulever ce point dès le départ. Au Canada, les planificateurs et les conseillers peuvent être rémunérés de plusieurs façons, mais deux très courantes sont à la commission et à honoraires. S’il s’agit d’une rémunération à la commission, votre planificateur recevra une rémunération pour les produits que vous achetez. Vous ne paierez pas directement pour les services offerts, et même s’il s’agit du statu quo en matière de planification financière depuis de nombreuses années, certains trouvent difficile de calculer le montant total qu’ils paient mensuellement ou annuellement. S’il s’agit d’une rémunération à honoraires, vous paieriez un montant total en fonction de la valeur des actifs gérés. Cette façon offre une certaine transparence et une vue d’ensemble sur ce que vous payez exactement pour les services fournis. Peu importe la façon dont un planificateur est payé, il devrait être en mesure de vous dire : « Voici comment je suis rémunéré, voici comment et où vous trouverez l’information sur vos relevés et voici ce que vous recevrez en échange. »

4. Quels services offrez-vous?

Cela va de pair avec toute discussion sur les frais : Qu’est-ce que vous obtenez en échange de votre argent? Selon moi, l’intérêt de travailler avec un planificateur ou un conseiller se limite rarement à surpasser un indice de référence. Ce dernier vous aide plutôt à prendre des décisions et à vous présenter les outils et les ressources qui vous aideront à atteindre vos objectifs. Un planificateur financier devrait être en mesure de vous conseiller sur chacun des quatre principaux aspects de votre plan financier : accroître votre valeur nette, mettre en œuvre des stratégies fiscales efficaces, protéger ce qui compte et transmettre un héritage aux générations futures. Cela signifie que votre planificateur doit être formé pour vous aider à gérer des problèmes d’affaires ou votre planification successorale et fiscale, ou du moins il doit pouvoir vous présenter à des personnes qui sont en mesure de le faire. Quoi qu’il en soit, vous devriez demander quels services vous sont offerts.

5. À quelle fréquence communiquez-vous avec vos clients?

Votre capacité à comprendre le plan que vous avez établi, à le respecter et à l’ajuster sera essentielle à votre réussite. Toutefois, nous sommes tous uniques et pouvons avoir des besoins de communication différents. Certaines personnes peuvent paniquer chaque fois que les marchés baissent ou que des tensions internationales surgissent et seraient rassurées par un appel ou un courriel de leur planificateur ou conseiller. D’autres personnes sont satisfaites avec une rencontre régulière. À votre place, je demanderais au moins un bilan annuel de vos progrès pour vous assurer que votre plan demeure pertinent et que vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs. C’était les cinq questions dont vous devriez connaître les réponses. Par contre, n’oubliez pas que les réponses que vous cherchez sont fondées sur votre personnalité et vos besoins. Par-dessus tout, vous devriez chercher quelqu’un qui vous donne confiance, qui va se retrousser les manches et travailler avec vous pour rédiger un plan d’action et qui va vous aider à atteindre les objectifs qui vous tiennent à cœur.

Steve Inskip, MBA, est vice-président régional de la région du Grand Ontario pour Gestion de patrimoine TD. Il compte plus de 20 ans d’expérience en services bancaires de détail, en services bancaires commerciaux et en planification du patrimoine. Il est le fier père de deux jeunes garçons et, lorsqu’il n’est pas sur la route pour le travail, on peut le trouver comme entraîneur à la patinoire locale ou au terrain de soccer.