IAN LEBANE

VICE-PRÉSIDENT, PLANIFICATEUR SPÉCIALISTE DE LA FISCALITÉ ET DES SUCCESSIONS, GESTION DE PATRIMOINE TD

Pour de nombreux Canadiens, posséder un chalet ou une résidence secondaire peut être un vrai luxe, mais peut-être surtout pendant cette pandémie mondiale. Il peut s’agir d’un endroit où s’isoler, mais aussi d’un endroit qui procure un sentiment de vacances et d’évasion. Toutefois, tandis que nous passerons peut-être plus de temps dans nos propriétés d’été, nous remarquerons sans doute certaines choses à améliorer, comme une cuisine, une terrasse ou un hangar à bateaux.

De plus, les économistes disent que les taux d’intérêt resteront bas pendant un certain temps, alors si vous avez les fonds ou si vous voulez emprunter de l’argent pour faire des améliorations, le moment est peut-être bien choisi. Quelles que soient les améliorations que vous apportez, qu’il s’agisse d’un sauna au bord du lac ou d’un foyer en pierre qui s’intégrera à votre aménagement paysager, vous avez probablement une idée de la façon dont les améliorations augmenteront la valeur de votre propriété. Cependant, avant d’appeler l’entrepreneur, voici quelques idées auxquelles vous pourriez réfléchir d’abord.

Éviter de contracter des dettes à taux d’intérêt élevé lors de rénovations

Même si les taux sont bas, évitez d’avoir plus de dettes que vous ne pouvez en gérer. Si vous avez des dettes de carte de crédit ou si vous comptez fortement utiliser vos cartes de crédit pour financer vos rénovations, il est préférable de rembourser cette dette à taux d’intérêt élevé au moyen d’une ligne de crédit sur valeur domiciliaire (LDCVD), dont le taux d’intérêt est considérablement plus bas. De plus, même si nous sommes optimistes quant à la façon dont l’économie se redressera, la situation pandémique est unique, et les gens ne devraient pas trop s’endetter, surtout s’ils pensent que leur source de revenus est instable.

Conserver vos reçus à des fins fiscales

Je vous recommande fortement de faire un suivi des reçus, qu’il s’agisse de petits ou gros montants, pour les améliorations que vous apportez. Afin de réduire au minimum l’impôt à payer éventuellement sur les gains en capital, vos factures de rénovations peuvent être utilisées pour réduire les gains imposables lorsque la maison d’été changera de mains. De plus, l’Agence du revenu du Canada fait une distinction entre les améliorations, qui améliorent la valeur de la propriété, et les correctifs d’entretien, qui ne le font pas. Par conséquent, l’ajout d’une salle de bain à la maison d’été s’il n’y en avait pas auparavant serait considéré comme une amélioration, mais la réparation du quai après que l’ancien s’est décomposé pourrait ne pas l’être.

Tous les propriétaires de chalet devraient bien connaître les gains en capital. L’impôt sur les gains en capital entre en jeu chaque fois que vous vendez un actif dont la valeur a augmenté, qu’il s’agisse d’actions ou de biens immobiliers. Votre résidence principale est exonérée de cet impôt, de sorte que de nombreux Canadiens se retrouveront plus souvent avec une facture de gains en capital lorsqu’ils vendront leur propriété secondaire, comme une résidence d’été, ou lorsqu’ils la légueront à leurs enfants. Cela peut être coûteux, car de nombreuses maisons d’été sont détenues depuis des décennies et ont connu une hausse spectaculaire de leur valeur, en particulier celles situées près de grandes agglomérations urbaines.

Envisager cette stratégie de gains en capital pour votre chalet

Une autre raison de penser à l’impôt sur les gains en capital maintenant, c’est que vous pourriez être en mesure de synchroniser les rénovations avec le transfert de la propriété à la génération suivante. Si les rénovations que vous effectuez sont suffisamment importantes pour faire augmenter la valeur marchande de la propriété au-delà des coûts réels de rénovation, votre succession devra payer un impôt plus élevé sur les gains en capital à votre décès. Une stratégie consisterait à léguer le chalet aux enfants de votre vivant, à payer l’impôt, puis à faire les rénovations. En théorie, votre succession n’aura pas à payer autant d’impôt. Toutefois, si les rénovations n’ajoutent pas beaucoup de valeur à la propriété, il pourrait être plus logique de faire les rénovations avant le transfert de la propriété afin que les coûts de ces rénovations puissent alléger votre fardeau fiscal.

Il y a beaucoup d’autres facteurs à considérer concernant l’impôt sur les gains en capital et la façon de léguer la propriété à vos enfants, mais ce sont des idées auxquelles il faut réfléchir.

Ian Lebane est planificateur spécialiste de la fiscalité et des successions à Gestion de patrimoine TD et compte plus de 30 ans d’expérience dans le secteur. À la TD, il participe souvent à la création de fiducies, ce qui peut être un outil particulièrement utile pour aider les bénéficiaires ayant des besoins spéciaux. En dehors du travail, il aime passer du temps au chalet et faire des voyages en famille avec sa femme et ses deux fils.