C’est l’année du Chien; profitez-en pour passer du bon temps en famille et entre amis. Les bons petits plats, les réunions de famille et la danse du lion marquent le début des 23 jours de festivités du Nouvel An chinois. Que vous donniez ou que vous receviez des enveloppes rouges de bonne fortune, c’est la période où l’on se souhaite chance, santé et prospérité en famille.

Toutefois, il ne suffit pas de faire ces voeux pour qu’ils soient exaucés. Malgré notre bonne volonté, nos efforts pour mieux manger, faire plus d’exercice et avoir une vie plus saine se soldent souvent par un échec. Qu’il s’agisse de faire une croix sur la crème glacée mangée à même le pot ou de mieux épargner, notre enthousiasme s’estompe généralement avant même la fin des festivités du Nouvel An et cède la place à la frustration.

Manquons-nous de volonté? Sommes-nous simplement paresseux? Est-ce que nous aimons tellement les pâtisseries chocolatées, le thé aux perles, les rouleaux de printemps frits et les nouilles instantanées qu’il est illusoire d’essayer d’y renoncer?

Fixez-vous des objectifs et respectez-les

La Dre Karyn Hood, psychologue clinicienne à Toronto, traite des patients souffrant de stress et d’anxiété, de troubles de l’humeur, de difficultés relationnelles et de problèmes de poids et de santé depuis plus de dix ans.

« Le secret, c’est d’établir des objectifs raisonnables et atteignables qui peuvent être divisés en petites étapes, explique-t-elle. Cette approche peut favoriser le sentiment d’accomplissement et permet d’établir une stratégie ou un plan à suivre. »

Selon la Dre Hood, un objectif absolu (p. ex., « je ne mangerai plus jamais de croustilles à partir de 2018 ») peut être contre-productif, car il risque de sembler inatteignable et donc de saper les bonnes intentions.

« Le problème avec les objectifs absolus est que le moindre écart vous fera vous sentir coupable, faible, ou incapable. Cet état d’esprit peut saboter vos progrès et vous décourager, ce qui vous rend plus susceptible d’abandonner entièrement l’objectif. »

Pour reprendre l’exemple des croustilles, elle suggère d’estimer sa consommation par semaine et de faire un plan pour la diminuer de manière progressive (p. ex., manger un sac de moins par semaine) sur une période donnée, au lieu d’arrêter d’un seul coup. Sinon, il est également possible de remplacer les croustilles par une collation plus saine, comme des craquelins à grains entiers cuits au four ou une poignée d’amandes.

« Les étapes à franchir doivent être petites et atteignables, selon la Dre Hood. Le fait de les franchir et d’atteindre les sous-objectifs procure généralement un sentiment d’accomplissement. C’est une façon de rester motivé et de poursuivre ses efforts jusqu’à atteindre l’objectif final. »

« Le secret, c’est d’établir des objectifs raisonnables et atteignables qui peuvent être divisés en petites étapes. »

DRE KARYN HOOD
PSYCHOLOGUE CLINICIENNE

Il est aussi important de savoir comment gérer les tentations qui pourraient vous détourner du gym ou vous attirer vers le garde-manger. Lorsque vous connaissez à l’avance les raisons qui pourraient vous faire dévier de votre objectif, il est plus facile d’élaborer une stratégie pour vous aider à surmonter ces obstacles inévitables.

Préférez la stratégie à la volonté

Selon elle, pour s’attaquer à de mauvaises habitudes ou à une dépendance, il ne faut pas compter exclusivement sur la volonté, la discipline et le contrôle. Ne pas être capable d’aller s’entraîner trois ou quatre fois par semaine comme prévu ne veut pas dire que vous êtes lâche. Elle estime plutôt que la règle d’or pour fixer des objectifs est de privilégier la stratégie à la volonté. Vous êtes plus susceptibles d’atteindre vos objectifs lorsque vous avez un plan par étapes et le soutien des autres.

« Lorsqu’on désire s’attaquer à un problème de longue date ou à un problème psychologique, comme une dépendance, il est parfois préférable d’obtenir un soutien professionnel que d’essayer de tout régler par soi-même », affirme la Dre Hood.

Elle croit également que le « facteur de responsabilité », c’est-à-dire compter sur l’aide d’une autre personne pour rester motivé et sur le droit chemin, peut être bénéfique pour certains. C’est facile de se donner des excuses et de sauter une séance d’exercice matinale, mais, pour certains, le compagnon d’entraînement qui les attend au centre de conditionnement physique est une obligation sociale. Si cela les aide à respecter leur routine, tant mieux!

Organisez vos finances

Certaines personnes pourraient s’être donné l’objectif de reprendre leurs finances en main, d’épargner ou de planifier en vue de leur retraite. Selon Laima Alberings, planificatrice spécialiste de la fiscalité et des successions, Gestion de patrimoine TD, il y a beaucoup de gens qui voudraient mieux gérer leur argent, mais qui, pour diverses raisons, en sont tout simplement incapables.

Pour elle, une de ces raisons peut être le manque de familiarité avec les concepts financiers. Si beaucoup de Canadiens sont experts dans leur propre domaine, quand vient le temps d’examiner l’état de leurs finances, ils se heurtent souvent à un mur en raison de leur manque de connaissances sur le sujet. Personne n’aime avoir le sentiment de ne pas maîtriser les choses. Par conséquent, tant que les factures à court terme sont payées et que les revenus sont suffisants pour garder la tête hors de l’eau, nombreux sont ceux qui ont tendance à remettre la planification financière à plus tard.

Cette façon de penser mène souvent les gens à se mettre la tête dans le sable, ce qui peut finir par empirer une situation financière déjà mauvaise. Tout le monde devrait avoir sur sa liste de choses à faire l’objectif de devenir plus apte à élaborer des plans financiers.

« Comme pour toutes les bonnes résolutions, telles que la perte de poids ou la planification de vacances, il faut faire un examen de ses habitudes et déterminer ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas », poursuit Mme Alberings.

Pour approfondir ses connaissances financières, Mme Alberings suggère de lire les journaux, d’aller à la bibliothèque, de consulter des blogues financiers axés sur le Canada et de discuter avec un professionnel des services financiers.

Autrement, les personnes peu habituées avec les concepts de base pourraient avoir de la difficulté à élaborer des plans concrets.

Une autre résolution populaire du Nouvel An est de reprendre ses finances en main ou d’épargner davantage. Selon Mme Alberings, il faut commencer par avoir un budget. La meilleure façon de s’y prendre est d’utiliser une application financière ou un autre outil de suivi, comme un logiciel, qui enregistre tout ce que vous achetez.

De cette façon, il est facile de voir si vous dépensez trop d’argent au restaurant ou en sorties et d’élaborer un plan pour réduire les dépenses contrôlables.

« Une autre résolution populaire du Nouvel An est d’épargner davantage. »

LAIMA ALBERINGS
PLANIFICATRICE SPÉCIALISTE DE LA FISCALITÉ ET DES SUCCESSIONS,
GESTION DE PATRIMOINE TD

« Vous pouvez, par exemple, décider de ne pas sortir toutes les fins de semaine,
mais plutôt une fin de semaine sur deux », propose-t-elle.

Une autre résolution à adopter au Nouvel An serait de prendre en main la planification de sa retraite. Nous sommes trop souvent accaparés par les problèmes du quotidien pour prendre le temps de réfléchir à des événements à long terme, comme la retraite. Ces plans sont donc souvent remis à plus tard.

Selon elle, il arrive souvent que des gens ouvrent des REER, mais n’y cotisent pas chaque année ou utilisent plusieurs régimes avec différentes perspectives d’investissement. Il n’est pas rare que des gens aient plusieurs comptes REER, sans aucune coordination entre eux.

Mme Alberings est du même avis que la Dre Hood en ce qui concerne le besoin d’aide et de soutien professionnel pour modifier certains comportements. Si un médecin peut vous aider à déterminer sur quels problèmes de santé vous devez vous concentrer (surpoids, tension artérielle, cholestérol), un professionnel des services financiers saura vous dire quels aspects de vos finances méritent plus d’attention. Il peut s’agir de mettre davantage d’argent de côté pour votre retraite, de réduire vos dettes ou d’épargner. Cela fait, vous passerez une belle année avec moins de stress.

— Don Sutton, Parlons argent et vie

Chinese dragon and years of the dragon