Certains jeunes mariés rêvent de chaudes plages hawaïennes ou de romantiques gondoles vénitiennes, mais ce n’est pas le cas de Brigette et de John Peters, qui sont plutôt adeptes de la route. Tout de suite après avoir planifié leur mariage, ils se sont mis à préparer leur lune de miel : une escapade en voiture qui les mènerait de Toronto à Malibu, en Californie. Leur défi? Réussir à voir 21 États, les séquoias géants, le désert de l’Arizona, les Rocheuses, le Grand Canyon et plus encore, en seulement trois semaines… le tout avec un tout petit budget!

Voici comment un régime d’épargne fait maison les a propulsés à travers l’Amérique.

Lune de miel sur la route
JOURS 1 à 3 : Fargo, lac Crater et les Rocheuses

L’idée d’une lune de miel sur la route a pris naissance il y a bien des années lorsque Brigette, une employée de banque de 27 ans, est devenue obsédée par l’idée de voir la côte de l’Oregon. Ensorcelée par les images saisissantes des vagues se fracassant sur le littoral, elle a entrepris, avec John, de planifier un voyage axé sur la côte pacifique de l’Oregon. Puis, ils se sont dit qu’ils souhaitaient visiter de nombreux endroits, ce qui impliquait des heures de voiture – en fait, beaucoup d’heures de voiture –, mais sans trop dépenser pour des hôtels, ce qui leur a donné l’idée de se munir d’une roulotte de 20 pieds pour traverser les États-Unis. La roulotte leur donnait beaucoup plus de flexibilité quant à l’hébergement. Et comme elle comportait une cuisine, ils pourraient réduire leurs frais de subsistance en se faisant eux-mêmes à manger plutôt que d’aller au restaurant pendant trois semaines. Cela leur permettrait aussi d’emporter beaucoup de vêtements avec eux pour éviter de perdre du temps et de l’argent à faire la lessive. Et en prime, il y avait suffisamment de place pour que leur chien Carly puisse faire partie du voyage. Brigette et John ont planifié leur itinéraire et imprimé des tas de cartes et de brochures qu’ils ont rassemblées dans un classeur. Ils se sont munis d’un laissez-passer America the Beautiful de 80 $ US leur donnant accès à tous les parcs nationaux américains, ont accroché la roulotte et ont mis le cap vers l’ouest.

Lune de miel sur la route
JOURS 4 à 12 : autoroute 1 le long de la côte pacifique vers Malibu

Épargner pour réaliser son rêve

Selon Kelly K. Lam, VP régional, Planification financière, Gestion de patrimoine TD, bien des gens ont de la difficulté à épargner en vue d’atteindre un objectif. C’est plus facile quand on dispose d’un plan bien structuré et d’objectifs précis, ce qui permet de ne plus se demander « où va notre argent », mais bien de mettre régulièrement des fonds de côté en vue d’atteindre un but réaliste, qu’il s’agisse du voyage de ses rêves ou de projets de retraite. Ainsi, bien des gens achètent tous les mois des articles superflus (accessoires pour la maison, billets de hockey ou de cinéma, chaussures ou outils électriques) tout simplement parce qu’ils en ont les moyens. Il recommande donc de songer à programmer des retraits automatiques pour transférer périodiquement un certain montant d’un compte-chèques à un compte d’épargne. Selon lui, comme on a plus difficilement accès à un compte d’épargne, on est moins tenté de dépenser cet argent.

Lune de miel sur la route
Californie : Carly parmi les séquoias géants

Et ce n’est pas en essayant d’économiser quelques dollars par-ci par-là pour atteindre de vagues objectifs ou pour se donner bonne conscience qu’on se rapprochera de son but ultime. Quand on épargne sans but précis, il est facile de dépenser ses économies pour quelque chose de futile comme un cadeau de Noël de dernière minute dont personne n’a besoin. On est plus motivé quand on épargne en vue d’un objectif précis. Vous pourriez, par exemple, songer à vous fixer un objectif très clair qui ne consisterait pas simplement à épargner pour prendre votre retraite, mais bien pour la prendre à 62 ans en disposant d’économies de 750 000 $ et en déménageant dans plus petit de façon à pouvoir prendre des vacances exotiques tous les deux ans.

Une fois que vous disposerez d’un plan, vous pourrez diviser la somme qu’il vous faut en tranches d’épargne gérables, disons 750 $ par mois pendant 35 ans en vue de la retraite, ou 400 $ par mois pendant un an pour des vacances dans les Caraïbes, pour vous rapprocher de votre objectif.

De la feuille de calcul à la route

Brigette et John devaient planifier leur lune de miel en respectant leur budget, mais ils voulaient aussi s’amuser, partir à l’aventure et s’offrir des vacances mémorables. Ils devaient aussi financer leur mariage et assumer les dépenses communes à tous les jeunes, en l’occurrence les prix élevés du logement à Toronto et le remboursement des prêts étudiants.

Leur but était clair : ils voulaient voir les États-Unis sans que cela leur coûte une fortune. Il leur fallait donc disposer d’un plan d’épargne rigoureux et bien documenté avant d’entreprendre leur voyage. Après avoir financé leur mariage, pendant une période de six mois, Brigette et John ont commencé à mettre 500 $ de côté sur chacun de leurs chèques de paie afin d’atteindre leur objectif d’avoir amassé 10 000 $ avant le grand départ. Ils devaient pour cela entrer toutes leurs dépenses et leurs économies dans une feuille de calcul.

Lune de miel sur la route
Arizona : John et Brigette admirent les formations rocheuses du Lower Antelope Canyon

« On n’a pas utilisé les retraits automatiques, mais chaque fois qu’un de nous deux était payé (ce qui était le cas toutes les semaines en alternance), on transférait un montant minimum dans un compte auquel on n’avait pas accès avec notre carte de débit; comme ça, l’argent était « à l’abri » au cas où on aurait été tentés d’y toucher! », explique-t-elle. La feuille de calcul leur permettait à tout moment de savoir précisément s’ils étaient sur la bonne voie; ils pouvaient aussi voir ce qu’ils pouvaient sacrifier pour faire des économies (les concerts), et ce qu’il était hors de question d’éliminer (le bon café quotidien de Brigette).

« C’était difficile, mais pas impossible. On mettait de côté plus que prévu pour être sûrs d’atteindre nos objectifs même s’il nous arrivait de devoir sauter une semaine. On essayait d’anticiper. Et notre remboursement d’impôt a été tout droit dans le compte d’épargne. »

Lune de miel sur la route
État de Washington : lac Wanapum sur le Columbia

Des paysages changeants

À la vue du pneu crevé de leur roulotte à Alexandra, dans le Minnesota, dès la première journée de route, difficile de ne pas penser à tous les kilomètres qu’il leur restait à parcourir. Heureusement, ils se trouvaient tout près d’un garage qui avait le bon pneu en stock et ils ont pu rapidement repartir en essayant de respecter leur objectif de 10 heures de conduite par jour.

Lune de miel sur la route
JOURS 13 à 16 : les déserts de l’Arizona, Monument Valley, Antelope Valley et Grand Canyon

Leur itinéraire consistait à longer la frontière américaine en se dirigeant vers l’ouest jusqu’à Seattle, puis à descendre vers le sud par l’autoroute 1 en suivant la côte jusque dans le sud de la Californie. Ils devaient ensuite rentrer en empruntant la célèbre Route 66 pour traverser l’Amérique jusqu’à la maison.

John et Brigette ne voulaient pas se contenter de visiter les sites qu’on voit sur toutes les cartes postales comme le Golden Gate Bridge. Ils voulaient voir des petites villes, des fermes, des maisons et toutes ces choses qu’on ne voit pas quand on voyage par avion. Ils se sont arrêtés à Fargo, dans le Dakota du Nord, pour voir les accessoires de tournage du film du même nom. Mais le voyage n’a pas été sans encombre; ils ont tenté de se rendre au parc national Yellowstone, mais l’entrée en était fermée en raison d’une tempête de neige. Ils se sont toutefois largement consolés en contemplant le bleu glacial du lac Crater, en Oregon, le lac le plus profond des États-Unis. Ils ont même compté parmi les rares chanceux qui ont pu effectivement admirer le lac lorsque les sempiternels nuages qui l’assombrissent se sont soudain dispersés pour laisser percer le soleil.

Comme dit Brigette, « Il s’est fait beau juste pour nous. »

On a été surpris de voir à quel point les paysages sont diversifiés. C’est absolument incroyable! Le Montana est vraiment grand et on ne s’attendrait pas à y trouver des paysages tellement différents. Et quand on se rend, par exemple, des forêts de séquoias du nord de la Californie jusqu’à Los Angeles ou Malibu, c’est tellement différent du Antelope Canyon, en Arizona – ça ne représente que six heures de voiture, mais on croirait visiter deux planètes totalement différentes », ajoute-t-elle.

« On a traversé la Monument Valley (en Arizona et dans l’Utah), où on a vu de gigantesques structures de sable et de pierre. Puis tout d’un coup, on s’est retrouvés devant des dunes hautes de 800 pieds qui se dressaient sur fond de Rocheuses; ça dépasse l’entendement qu’il existe de tels endroits! Plus tard, c’était les paysages luxuriants et colorés du Colorado qui nous attendaient. Je crois qu’on n’aurait jamais assez de temps pour découvrir toutes ces régions », affirme Brigette.

Pour économiser, l’une de leurs stratégies était de payer le moins cher possible pour s’héberger la nuit. La roulotte leur permettait, pour 30 $ US ou 40 $ US la nuit, de coucher dans des parcs nationaux, ce qu’ils ont fait une fois en Oregon et trois fois dans différents parcs de la Californie. À cinq reprises, ils ont même pu garer gratuitement leur roulotte dans le stationnement d’un grand détaillant national pour y passer la nuit. Il leur est aussi arrivé de s’arrêter sur un terrain de camping privé, et ils ont passé une nuit dans un hébergement Airbnb à Seattle.

Lune de miel sur la route
JOURS 17 à 21 : traversée du Midwest jusqu’à Finger Lakes, dans l’État de New York, puis retour à la maison

Ces économies ont permis à John et Brigette de se gâter quand ils le souhaitaient. En effet, les nouveaux mariés se sont offert quelques bons repas, notamment dans un magnifique restaurant français de Carmel-by-the-Sea, dans la péninsule Monterey, au sud de San Francisco.

« On avait prévu cette sortie. On n’a pas regardé le prix – c’était notre lune de miel et il n’était pas question de lésiner là-dessus », raconte Brigette.

Après avoir atteint le point le plus au sud de leur itinéraire, à Malibu, ils ont pris la direction nord-est. Encore une fois, ils ont connu quelques déceptions. Leur attelage s’est brisé en plein milieu du désert de l’Arizona, et quand ils ont voulu voir le Grand Canyon, ils ont choisi une voie d’accès qui n’avait rien de spectaculaire et qui ne leur a pas permis de profiter des meilleures vues. Mais ils ont été émerveillés par les formations rocheuses d’Antelope Canyon et les vues panoramiques de la Monument Valley. Partant du Colorado, ils se sont dirigés vers le nord et ont traversé l’Iowa pour se rendre aux Finger Lakes, dans l’État de New York, et puis retour à la maison.

Du plan à la réalité

Brigette et John ont été ébahis par la diversité des paysages qu’ils ont vus en traversant l’Amérique. Ils ont été tout aussi surpris de constater que leur voyage leur avait coûté près de 1 000 $ de moins que prévu. En épargnant et en respectant consciencieusement leur budget avant leur périple et en profitant des occasions de voyager à bon prix, ils ont réussi à aller exactement là où le voulaient et même à s’offrir quelques gâteries en cours de route. La formule de la lune de miel sur la route n’est pas faite pour tout le monde, mais cela convenait parfaitement à Brigette et John.

Graph with road trip numbers
Vous rêvez de découvrir des paysages inconnus, mais aurez-vous assez d’argent pour le faire?

M. Lam estime que Brigette a très bien réussi à gérer ses économies et à aller au bout de son rêve. Mais d’autres peuvent avoir besoin d’aide pour concilier leurs priorités sur le plan monétaire. Selon M. Lam, les gens qui ont de la difficulté à dresser un plan ou à épargner ou qui ont simplement besoin de conseils pour réaliser le voyage de leurs rêves ou atteindre d’autres objectifs prioritaires devraient consulter leur conseiller – il peut leur paver la voie vers une épargne fructueuse.

— Don Sutton, Parlons argent et vie