Etant donné que les effets de la COVID-19 se font sentir dans le monde entier et dans presque tous les secteurs de l’économie, il y a de bonnes chances que votre situation financière ait été affectée d’une façon ou d’une autre. Le travail, les études, les projets d’avenir et bien d’autres encore ont été bouleversés. Si vous avez besoin d’un soutien financier, que ce soit pour vous-même, votre famille ou votre entreprise, il existe un grand nombre de programmes gouvernementaux qui pourront vous aider au cours de cette période sans précédent.

Voici un tour d’horizon de certains des programmes les plus populaires. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil régulièrement à ce guide.. Nous le mettronsà jour à mesure que les prestations évoluent et que de nouvelles mesures de soutien sont ajoutées. Si vous avez besoin de conseils, communiquez avec votre fournisseur de services financiers.

PARTICULIERS ET FAMILLES

Prestation canadienne d’urgence (PCU)

La PCU, le plus vaste des programmes offerts, est destinée aux particuliers qui ne peuvent plus travailler ainsi qu’à ceux qui ont subi une baisse de revenus en raison de la COVID-19.

Vous pourriez avoir droit à 2 000 $ par mois au moins jusqu’en octobre si :

  • Vous avez perdu votre emploi après le 15 mars (la PCU est offerte en remplacement de l’assurance-emploi pour les personnes qui ont été mises à pied le 15 mars ou par la suite).
  • Vous travaillez pour votre compte et vous gagnez peu ou pas de revenu (les gens peuvent gagner un revenu de 1 000 $ par mois et rester admissibles).
  • Vous avez dû quitter votre travail pour prendre soin d’enfants qui ne fréquentent plus l’école.
  • Vous souffrez de la COVID-19 ou vous prenez soin d’une personne qui est tombée malade.

Comment présenter une demande : ouvrir simplement une session dans Mon dossier de l’ARC ou aller sur le site Web de Service Canada (ne pas faire les deux) et suivre les instructions. Vous devez faire une nouvelle demande toutes les quatre semaines et indiquer que vous êtes toujours admissible à recevoir la PCU. Le paiement peut se faire rapidement et, dans bien des cas, il peut être déposé directement dans votre compte bancaire.

Si vous n’êtes plus admissible, parce que vous avez trouvé un nouvel emploi ou avez recommencé à travailler après avoir récupéré du coronavirus, ne faites pas de nouvelle demande. Dans certains cas, vous pourriez être tenu de rembourser la PCU, par exemple, si vous avez reçu la prestation, mais que vous avez trouvé un travail peu après.

Allocation canadienne pour enfants (ACE)

L’ACE n’est pas un nouveau programme. La plupart des ménages ayant des enfants de moins de 18 ans sont admissibles à ce paiement mensuel, dont le montant varie en fonction du revenu net annuel de votre famille. Ce qui est nouveau, c’est qu’en mai, les familles recevront jusqu’à 300 $ de plus par enfant au moment du versement mensuel régulier. Il s’agit d’un versement unique; pour l’instant, les paiements des prochains mois ne sont pas majorés.

Comment présenter une demande : si vous avez produit votre déclaration de revenus de 2018, l’allocation sera calculée et remise automatiquement. Si vous n’avez pas encore produit votre déclaration de revenus de 2018, vous devriez le faire dès que possible. Vous pourriez être admissible à cette allocation ou d’autres prestations de manière rétroactive au moment de produire votre déclaration. Consultez la page de l’ACE relative à la COVID-19 pour en savoir plus sur ce paiement.

Report de versements hypothécaires et de prêts

Dès qu’il est apparu clairement que la COVID-19 ravagerait le marché du travail et les finances personnelles des Canadiens, les grandes banques canadiennes ont annoncé qu’elles prendraient en considération le report de versement sur les prêts hypothécaires et les autres prêts pour une période maximale de six mois. Il ne s’agit pas d’une mesure de soutien du gouvernement – vous devez communiquer avec votre prêteur et lui en parler directement. Bien qu’il soit possible de reporter les paiements de capital et d’intérêts, l’intérêt lui-même continue de s’accumuler. Ainsi, les propriétaires de maison qui reportent leurs paiements pourraient devoir payer un peu plus d’intérêts au cours de la durée de leur prêt hypothécaire.

Comment présenter une demande : si vous éprouvez de la difficulté à faire vos paiements, appelez votre banque pour discuter des options possibles. Il existe peut-être d’autres moyens plus appropriés de régler cette situation. Vous pourriez, par exemple, parler à votre fournisseur de services financiers des moyens de diminuer vos paiements hypothécaires mensuels ou peut-être de réduire votre taux d’intérêt. Visitez la page de la TD sur les mesures d’aide liées à la COVID-19 pour en savoir plus sur le report et les autres mesures d’allègements se rapportant aux prêts.

Report des dates limites pour la production des déclarations de revenus

En raison de l’incertitude entourant les emplois et les finances des gens, le gouvernement a repoussé la date limite pour la production des déclarations de revenus au 1er juin 2020. Si vous devez de l’argent au fisc, vous avez jusqu’au 1er septembre pour payer sans intérêts ni pénalités. (La date limite des paiements est habituellement le dernier jour d’avril.) La date limite pour les travailleurs autonomes est habituellement quelque peu différente de celle des travailleurs traditionnels, mais cette année, la date de production est toujours le 15 juin 2020. Par contre, la date limite pour les paiements a été reportée au 1er septembre 2020.

Comment présenter une demande : produisez simplement votre déclaration dès que vous le pourrez. Le gouvernement ne peut vous rembourser ce qu’il vous doit tant que vous n’avez pas produit votre déclaration, alors faites-le maintenant et recevez sans tarder votre argent. Si vous avez un solde à payer, vous devrez tout de même le payer; il est donc préférable de connaître le plus tôt possible le montant dû. Pour en savoir plus sur les nouvelles dates limites, cliquez ici.

AÎNÉS

Réduction des retraits des FERR

Si vous avez un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) ou si vous prévoyez d’en ouvrir un bientôt, vous savez peut-être qu’il faut retirer un certain pourcentage d’actif du fonds chaque année. Par suite du recul du marché en mars, le gouvernement a réduit de 25 % le retrait minimal. Par exemple, au lieu de devoir retirer un minimum de 5,28 % des actifs à 71 ans, le montant du retrait minimal s’élève maintenant à 3,96 %.

Le gouvernement a apporté ce changement parce qu’il ne voulait pas que les aînés aient à subir des pertes après la chute du marché. En permettant aux gens de laisser plus d’argent dans leur FERR, il donne une chance à ces placements d’avoir le temps de rebondir.

Comment présenter une demande : parlez à un gestionnaire, Services financiers personnels, pour déterminer l’incidence de ce changement sur votre plan financier. Apprenez-en plus sur les changements apportés aux règles de retrait des FERR.

ÉTUDIANTS ET JEUNES

Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE)

Les étudiants pourraient avoir de la difficulté à trouver un emploi cet été et bon nombre d’entre eux ne seront pas admissibles à la PCU. Le 22 avril dernier, le gouvernement a annoncé que la PCUE offrira un soutien financier aux étudiants et aux nouveaux diplômés qui ne peuvent pas travailler en raison de la COVID-19, mais qui ne sont pas admissibles à la PCU ou à l’assurance-emploi. Ce groupe recevra 1 250 $ par mois, tandis que les étudiants ayant des personnes à charge ou ayant une incapacité permanente recevront 750 $ de plus par mois.

Comment présenter une demande : il reste encore des détails à régler, donc consultez la page du gouvernement sur le soutien à l’intention des étudiants touchés par la COVID‑19 pour obtenir d’autres renseignements.

Allègement des prêts d’études

Si vous avez emprunté de l’argent pour payer vos études, savoir que les paiements et les intérêts sur certains prêts ont été suspendus jusqu’au 30 septembre 2020 vous fera certainement plaisir. Si votre prêt a été émis à Terre-Neuve-et-Labrador, au Nouveau-Brunswick, en Ontario, en Saskatchewan ou en Colombie-Britannique, cette suspension s’applique aux composantes fédérale et provinciale du prêt étudiant. À l’Île-du-Prince-Édouard, en Nouvelle-Écosse, en Alberta et au Manitoba, ce programme d’allègement s’applique seulement à la composante fédérale du prêt d’études. Les étudiants du Québec peuvent cliquer ici pour en savoir plus.

Comment présenter une demande : comme bon nombre de provinces ont établi des mesures semblables, visitez votre site Web provincial consacré aux prêts étudiants pour avoir toute l’information. Vous pouvez aussi consulter la page sur les prêts aux étudiants canadiens pour en savoir plus.

PROPRIÉTAIRES D’ENTREPRISE

Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC)

Si vous dirigez une entreprise, vous souhaiteriez sans doute garder votre personnel, mais cela peut se révéler difficile si vos revenus ont chuté. Pour aider les employés à rester sur la liste de paie, le gouvernement a créé la SSUC, qui couvre 75 % du salaire d’un employé jusqu’à concurrence de 58 700 $. Cela équivaut à 847 $ par semaine. Les entreprises doivent montrer qu’elles font tout ce qu’elles peuvent pour acquitter la tranche restante de 25 %.

Une entreprise est admissible à la SSUC si ses revenus ont baissé de 15 % en mars ou de 30 % en avril et en mai comparativement à l’année précédente ou à la moyenne de ses revenus en janvier et février de cette année. Les entreprises ont également droit au plein remboursement des cotisations de l’employeur au titre de l’assurance-emploi, du Régime de pensions du Canada, du Régime de rentes du Québec et du Régime québécois d’assurance parentale versées aux employés qui sont en congé payé. Pour le moment, le programme est d’une durée de 12 semaines, du 15 mars au 6 juin.

Comment présenter une demande : pour en savoir plus sur ce programme, visitez le site de la SSUC.

Subvention salariale temporaire de 10 %

Il existe un autre programme de subventions salariales, mais son fonctionnement est différent de celui de la SSUC. La subvention salariale temporaire de 10 % est une mesure de trois mois qui permet aux employeurs admissibles de réduire le montant des retenues salariales à remettre à l’Agence du revenu du Canada. La subvention correspond à 10 % de la rémunération que vous versez du 18 mars 2020 au 19 juin 2020, jusqu’à 1 375 $ pour chaque employé admissible à un montant maximal de 25 000 $ par employeur. Comme il s’agit d’un programme distinct de la SSUC, vous pourriez être admissible aux deux.

Comment présenter une demande : consultez le site du gouvernement sur la subvention salariale temporaire pour obtenir des précisions.

Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC)

Même avec les subventions salariales, vous pourriez avoir besoin de plus d’argent pour exploiter votre entreprise. Le CUEC offre des prêts sans intérêt pouvant atteindre 40 000 $ aux petites entreprises admissibles qui ont versé au moins 20 000 $ en salaires l’année dernière ainsi qu’aux organismes à but non lucratif afin de les aider à couvrir leurs coûts d’exploitation. Si vous remboursez le prêt avant la fin de 2022, 25 % du prêt (jusqu’à concurrence de 10 000 $) sera radié.

Comment présenter une demande : vous pouvez avoir accès à ce programme par l’intermédiaire de votre banque. Pour obtenir des renseignements sur le programme de la TD et présenter une demande en ligne, suivez ce lien. Pour en savoir davantage, rendez-vous sur le site du CUEC.

Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC)

Payer le loyer est un problème pour de nombreux propriétaires de petite entreprise. Le gouvernement peut aussi vous aider dans ce cas. Le programme d’AUCLC réduit de 75 % le loyer des petites entreprises qui ont subi une baisse de revenu de 70 % et qui versent un loyer de 50 000 $ ou moins par mois. Ce programme est un peu complexe, mais voici comment il fonctionne :

  • Les propriétaires d’immeuble commercial admissibles se verront accorder des prêts-subventions pour couvrir jusqu’à la moitié de trois mois de loyer payables par les petites entreprises.
  • Les prêts seront radiés si le propriétaire de l’immeuble réduit le loyer des locataires d’au moins 75 % et accepte de ne pas évincer le locataire pendant que l’entente d’exonération du loyer est en vigueur.
  • La petite entreprise doit assumer la tranche restante de 25 % des coûts.

Comment présenter une demande : pour être admissibles à ce programme, les immeubles doivent être hypothéqués. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), qui administre ce programme, versera les prêts-subventions directement au prêteur hypothécaire du propriétaire. La SCHL a indiqué qu’elle trouvera un moyen d’aider ceux qui n’ont pas de prêt hypothécaire et qui souhaitent se prévaloir de l’AUCLC, mais aucune information n’a été annoncée. Consultez régulièrement le site de l’AUCLC pour des mises à jour et d’autres renseignements.

Report du paiement de l’impôt sur les sociétés

Comme les particuliers, les entreprises auront plus de temps pour produire leurs déclarations de revenus et payer l’impôt de 2019. Les sociétés qui produisent normalement leurs déclarations de revenus entre mars et le 1 juin peuvent reporter les déclarations jusqu’au 1 juin 2020. Si votre entreprise doit payer un montant qui devient exigible à compter du 18 mars – il peut s’agir d’un solde dû ou d’un acompte provisionnel –, vous avez maintenant jusqu’au 1 septembre pour payer sans pénalité. (Cette section concerne uniquement la Partie 1 de l’impôt.) Vous trouverez d’autres renseignements sur le site Web du gouvernement du Canada.

Travail partagé

Ce programme existe depuis un certain temps déjà, mais le gouvernement en a récemment modifié les modalités. Le programme Travail partagé est conçu pour aider les entreprises lorsque survient un ralentissement temporaire de leurs activités pour des raisons indépendantes de la volonté de l’employeur. Les employés admissibles qui acceptent de réduire leurs heures normales de travail et de partager le travail disponible avec les autres membres du personnel peuvent recevoir des prestations d’assurance-emploi même s’ils n’ont pas été mis à pied. Le gouvernement a prolongé la durée maximale des ententes relatives au travail partagé, laquelle passera de 38 à 76 semaines partout au Canada pour les entreprises impactées par la COVID-19. Apprenez-en plus ici.

PERSONNEL

PARLONS ARGENT ET VIE

ILLUSTRATION

VERONICA PARK