Qu’est-ce qui vous ralentira lorsque vous serez à la retraite? Plus précisément, quel type de problème de santé vous empêchera de vivre une retraite en bonne santé? L’arthrite mettra-t-elle fin à vos voyages de golf en Floride? Une perte auditive vous empêchera-t-elle de vous adonner à votre musique préférée? Ou est-ce l’obésité et le manque de mobilité qui vous empêcheront de continuer à jouer au tennis ou à skier à Whistler?

Heureusement, de nombreux problèmes de santé et maladies peuvent être évités, ou du moins, traités. Le cancer est un problème plus grave, mais beaucoup de progrès ont été réalisés dans le traitement de certains cancers, bien que la prévalence de cancers en particulier, comme le cancer du foie et le cancer de la thyroïde, augmente. Chez les hommes, le taux de mortalité, tous cancers confondus, diminue depuis le sommet atteint à la fin des années 1980. Le taux de mortalité a également diminué chez les femmes, mais dans une moindre mesure, et ce, depuis la moitié des années 19901.

Alain Sotto
Directeur, Clinique Year Round Care, Medcan

Le Dr Sotto est diplômé en médecine de l’Université de Toronto. Membre de la Commission canadienne de la médecine du travail, il est également spécialiste certifié en médecine familiale et d’urgence et a fait partie du groupe de médecine familiale de l’hôpital William Osler, à Brampton où il a travaillé au service des urgences pendant 19 ans. Entre autres sociétés, il a été directeur médical pour Bombardier Aéronautique, division de Bombardier inc. et médecin en chef à la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada, dans la région des Grands Lacs. Depuis 2006, Dr Sotto est consultant en médecine du travail pour la Toronto Transit Commission (TTC) et est coroner investigateur pour la région de York, en Ontario.

Pour une personne d’âge moyen, il est essentiel de connaître les risques, prendre les précautions nécessaires et adopter un mode de vie sain. Selon les statistiques canadiennes actuelles, deux personnes sur cinq seront atteintes d’un cancer au cours de leur vie et une personne sur quatre mourra d’un cancer2. Néanmoins, deux des types de cancer les plus répandus sont, à un certain degré, évitables : le cancer du poumon, en cessant de fumer, et le cancer du côlon, grâce à la colonoscopie qui permet de le détecter rapidement. Les personnes dont des membres de la famille sont atteints d’un cancer dit « héréditaire » peuvent passer un test de dépistage génétique pour savoir si elles présentent, elles aussi, un risque élevé d’être touchées par des cancers semblables.

Cancer colorectal :
au troisième rang des cancers les plus fréquemment diagnostiqués au Canada. Il peut être évité dans près de 90 % des cas3.

Un important principe qui permet de vivre plus vieux, en meilleure santé et d’être actif dans la soixantaine et après consiste à prendre de bonnes habitudes alimentaires et d’hygiène de vie dès que l’on est jeune, et non pas le jour où l’on prend sa retraite. Dr Alain Sotto, directeur de la clinique Year Round Care et conseiller médical principal chez Medcan, une clinique de santé et de mieux-être privée, indique que les personnes peuvent réduire considérablement les risques d’être touchées par de nombreux problèmes de santé courants à l’âge moyen si elles s’alimentent bien, font de l’exercice physique et rompent leurs mauvaises habitudes, comme le tabagisme et la surconsommation d’alcool. Les avantages pour la santé sont nombreux et réduisent le risque de souffrir d’une multitude de problèmes de santé associés au vieillissement, comme l’obésité, le manque de mobilité, les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, les problèmes respiratoires, comme l’emphysème, et même l’ostéo-arthrite et certains types de cancer.

« En fait, je rédige une ordonnance d’exercice physique à mes patients. J’écris littéralement « exerciçacilline » comme ordonnance. Parce qu’il est prouvé que l’exercice améliore la qualité de vie et augmente la longévité, mais il réduit également le taux de sucre dans le sang, la tension artérielle, le cholestérol (le mauvais) et tous les facteurs de risque associés aux mauvaises habitudes de vie. Vous devez faire au moins 150 minutes d’exercice aérobique et cardiovasculaire par semaine ainsi que des exercices de musculation de deux à trois fois par semaine puisque nous savons que la musculation augmente la masse musculaire qui augmente la masse osseuse qui à son tour augmente la fonction métabolique globale. Nous savons qu’à partir de 35 ans, nous ne sommes plus en mesure de brûler les graisses aussi bien qu’avant », affirme le Dr Sotto.

D’ailleurs, pendant un exercice aérobique, il faut essayer d’augmenter notre fréquence cardiaque au taux obtenu au moyen de cette formule : 220 moins son âge multiplié par 0,75. « C’est la fréquence cardiaque à atteindre. En l’absence d’un moniteur de fréquence cardiaque, il faut arriver à transpirer », indique le Dr Sotto.

Si vous avez plus de 40 ans et avez des
douleurs à la poitrine,
appelez le 911 et croquez deux comprimés d’Aspirin pour bébés, comme le recommande la U.S. Preventive Services Task Force (2016)4.

De plus, il met en garde les personnes qui surveillent leur alimentation contre le danger de se laisser berner par les aliments dits « faibles en gras » desquels on a retiré uniquement le gras et ajouté du sucre pour compenser. Il faut également se méfier des aliments en apparence saine, mais qui ne sont pas vraiment des choix santé. Par exemple, saviez-vous que, selon le type et la marque, un muffin au son classique peut contenir plus de calories et de sucre qu’un beigne5?

« L’apport calorique quotidien moyen aux États-Unis a augmenté de 500 calories par jour depuis les années 1970. C’est une grosse augmentation, car un ajout de 500 calories chaque jour au nombre de calories prescrit pour une semaine peut entraîner une augmentation de poids de 8,6 kilogrammes sur un an. »

Le Dr Sotto ajoute que l’un des avantages de l’exercice les moins connus est qu’il améliore les fonctions cognitives et la mémoire. Il cite les résultats d’une recherche de l’Université de Colombie-Britannique qui ont montré que « vous pouvez doubler ou tripler le nombre de nouveaux neurones dans le centre de la mémoire du cerveau, appelé l’hippocampe, simplement en faisant de l’exercice physique trois fois par semaine6.

Ne laissez pas les problèmes de santé que vous pouvez contrôler prendre une longueur d’avance. Voici les problèmes de santé les plus importants à l’âge moyen et les façons de les résoudre.

Maladies cardiovasculaires et accidents vasculaires cérébraux

Causes : Hypercholestérolémie, hypertension, tabagisme, diabète, inactivité physique, embonpoint, obésité, génétique. Mesures préventives : Un mode de vie sain, actif et sans tabac est une excellente mesure de prévention contre les maladies cardiovasculaires, les infarctus et les accidents vasculaires cérébraux. Si vous avez un taux élevé de cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL) (le « mauvais » cholestérol), il est possible de le contrôler avec des médicaments appelés statines. Une façon d’évaluer les risques de la maladie cardiovasculaire ou d’accident vasculaire cérébral est l’utilisation du calculateur de risque Framingham qui tient compte des taux de cholestérol, de l’âge, de la tension artérielle et du sexe de la personne. Des études ont montré que, si l’on réduit d’un point (1,0 mmol/L) le LDL, les risques d’infarctus diminuent de 21 pour cent7.

« Grâce au calculateur de risque Framingham, on peut s’asseoir avec le patient et lui expliquer, même s’il ne fume pas et qu’il n’est pas atteint de diabète, quels seront les risques pour sa santé au cours des dix prochaines années et lui indiquer le taux de LDL qu’il doit atteindre. Chez tous les patients atteints d’un premier infarctus, le LDL était de 55 pour cent supérieur au taux normal », affirme le Dr Sotto.

Perte de mémoire

Causes : Bien que les personnes qui vieillissent sont plus susceptibles d’être atteintes de la maladie d’Alzheimer et de plusieurs accidents vasculaires cérébraux mineurs, appelés démence vasculaire, ce même groupe d’âge est également touché par de légères pertes de mémoire qui font partie du processus de vieillissement, que l’on appelle « déclin de la mémoire associé à l’âge ». Mesures préventives : L’ironie, c’est que trop de stress peut nuire à la mémoire, mais pas suffisamment de stress peut aussi bien l’atrophier. Des habitudes et un mode de vie sains ainsi qu’une vie sociale riche contribuent grandement à limiter le déclin de la mémoire durant les années de retraite. Il faut exercer son cerveau pour prévenir l’étiolement des capacités cérébrales. De plus, un sommeil suffisant et réparateur fait partie des éléments fondamentaux d’un mode de vie sain. Si on ne dort pas assez longtemps ou si le stress empêche un sommeil réparateur, le cerveau et la mémoire en souffrent.

« Un sommeil de bonne qualité restaure les fonctions naturelles du cerveau, ce qui est important. Un bon sommeil favorise la production d’hormones qui régénèrent les cellules musculaires et cérébrales; c’est en fait ce qui doit se produire lorsque l’on dort », précise le Dr Sotto.

Ostéo-arthrite

Causes : L’ostéo-arthrite est causée par le vieillissement et l’usure normale des hanches et des genoux; toutefois, le tabagisme accélère grandement l’apparition de ce problème de santé. Mesures préventives : Heureusement, de grands progrès ont été faits dans le traitement de l’ostéoarthrite. D’abord, si on est fumeur, abandonner le tabac ralentira la détérioration des articulations. Parmi les mesures de contrôle de la progression de l’inflammation, l’on retrouve les anti-inflammatoires extra-forts, les injections de cortisone, la viscosuppléance (traitement qui consiste à injecter un fluide dans l’articulation) et les injections de plasma, liquide riche en protéines. Dans les cas extrêmes, une arthroplastie de la hanche ou du genou peut s’avérer nécessaire.

L’Organisation mondiale de la santé recommande aux adultes de faire au moins
150 minutes d’exercice physique
par semaine8.

Emphysème et bronchite chronique (maladies pulmonaires obstructives chroniques ou MPOC)

Causes : Le tabagisme, mais aussi une piètre qualité de l’air. Mesures préventives Bien que le tabagisme est à l’origine de la plupart de ces maladies, la pollution de l’air peut aussi bien en être la cause. L’abandon du tabac peut évidemment prévenir les problèmes respiratoires. En présence d’une MPOC, l’utilisation de pompes et un apport en oxygène peuvent améliorer les fonctions respiratoires tout comme les exercices respiratoires. « Les MPOC représentent la quatrième plus grande cause de mortalité au Canada, affirme le Dr Sotto, le taux de mortalité a diminué depuis quelques années, mais j’ai l’impression que, bientôt, il augmentera de nouveau en raison d’une hausse potentielle de consommation de marijuana. »

Diabète de type 2 et obésité

Causes : L’hyperphagie (excès alimentaires), une mauvaise alimentation et l’inactivité jouent un rôle, mais le métabolisme et la génétique aussi. L’obésité peut empêcher le pancréas de fonctionner adéquatement et entraîner le diabète de type 2, bien que les gènes, l’ethnicité, l’âge et un régime riche en glucides peuvent également contribuer à ce problème de santé. Mesures préventives : Il est possible de corriger une mauvaise alimentation, un mode de vie sédentaire et un manque d’exercice physique.

Manque de mobilité

Causes : Les causes sont nombreuses, mais les chutes, des os fragilisés par l’ostéoporose, l’obésité, le vieillissement et l’inactivité sont des facteurs qui contribuent à ce problème de santé. Mesures préventives : Les problèmes de mobilité, d’obésité, d’arthrite et d’ostéoporose sont interreliés; l’obésité et une fragilité osseuse peuvent restreindre la mobilité, mais dans une même mesure, un manque de mobilité peut entraîner un surpoids et, du coup, entraîner une détérioration des muscles et des os. La prévention est le remède et là aussi, un mode de vie sain qui comprend activité physique et alimentation appropriée aide à garder des muscles et des os forts pendant les vieux jours.

64 %

des Canadiens atteints d’arthrite sont obèses ou font de l’embonpoint. 58 % sont physiquement inactifs9.

« Le manque de mobilité est un énorme problème qui vient avec l’âge et la longévité; les articulations sont moins résistantes et nuisent à la mobilité. Je suis certain que vous avez déjà remarqué la quantité de fauteuils triporteurs et de personnes utilisant une aide à la marche dans les centres commerciaux. Nous savons qu’un manque de mobilité est un signe précurseur de fractures de la hanche et d’autres types de fractures qui débilitent les personnes âgées. Une personne plus âgée et ayant des os fragiles ou atteinte d’ostéoporose et qui chute fréquemment augmente ses risques de fracture de la hanche et de décès par la suite. Dans 50 % des cas, les patients qui se fracturent la hanche meurent de complications dans les douze mois qui suivent. Ce taux est plutôt préoccupant », ajoute le Dr Sotto.

Outre l’exercice et une alimentation saine, le Dr Sotto donne deux façons de rester actif et améliorer sa masse osseuse : faire des exercices de musculation et prendre les doses quotidiennes de vitamine D et de calcium prescrites.

Cancer

Causes : Le terme « cancer » est employé pour désigner un grand nombre de maladies dont l’origine, c’est-à-dire la mutation des cellules, demeure inconnue. Les problèmes de santé, comme l’obésité, sont liés au cancer colorectal, au cancer de l’utérus et au cancer du sein. Mesures préventives : « Les quatre cancers les plus répandus sont le cancer du poumon, le cancer du côlon, le cancer du sein et le cancer de la prostate. Ces quatre types de cancer comptent pour 63 pour cent de tous les cancers », affirme le Dr Sotto11.

La première mesure à prendre pour combattre le cancer est la prévention. On sait qu’il existe un rapport entre le tabagisme et le cancer du poumon, ce qui a contribué à la baisse des taux de cancer du poumon, maintenant que le tabagisme est de moins en moins populaire dans les sociétés. La détection rapide d’autres types de cancers comme le cancer du sein, le cancer colorectal, le cancer de la prostate et le cancer du poumon chez les fumeurs favorise également le taux de survie. Par conséquent, il faut passer les examens et les tests médicaux périodiques afin de dépister ces types de cancer. Par exemple, le cancer du côlon se place au deuxième rang des cancers les plus mortels, mais il est possible de le prévenir dans 95 pour cent des cas grâce à un dépistage précoce, par exemple, au moyen d’une colonoscopie, indique le Dr Sotto. Certaines familles peuvent être susceptibles d’être atteintes de certains types de mutations cellulaires héréditaires, mais une consultation génétique peut indiquer si votre ADN présente un profil de risque supplémentaire à certains types de cancers, ce qui permet de prendre des mesures préventives, comme une mastectomie.

Un examen des fonctions cognitives de Jeanne Calment,
âgée de 118 ans,
a révélé qu’elle avait les mêmes capacités mnémoniques qu’une personne de 80 ans10.

Problèmes de santé mentale et dépression

Causes : Outre la démence ou la maladie d’Alzheimer, la santé mentale est mise à l’épreuve à la retraite en raison des changements émotionnels, financiers et physiques que vivent les aînés. Vous trouverez plus d’information sur la dépression et la retraite dans l’article Échapper au blues de la retraite de Parlons argent et vie. Mesures préventives Bien que la dépression puisse frapper quiconque à n’importe quel âge, bien souvent, les retraités doivent faire des efforts pour garder le moral; ils doivent faire un effort pour sortir, entretenir un bon réseau social, trouver des occasions où ils se sentiront utiles et obtenir l’aide et le soutien dont ils ont besoin lorsqu’ils sont en difficulté. Passer d’un type de personne hyperactive de 50 ans et qui a eu d’énormes responsabilités au travail à une personne de 75 ans ayant besoin d’aide pour se rendre chez le médecin peut porter un coup dur à l’amour-propre et être éprouvant sur le plan émotionnel. Le même phénomène s’applique à une personne ayant des problèmes de mémoire et qui doit réfléchir à une question complexe, ce qui lui rappelle qu’elle était une personne en pleine possession de ses moyens alors qu’aujourd’hui, elle est en perte d’autonomie.

Le Dr Sotto indique que les maladies chroniques et la santé mentale sont étroitement liées; être mis à l’écart à la retraite en raison de graves problèmes de santé peut entraîner la dépression. Dans cette optique, prendre soin de son corps peut avoir des répercussions indirectes sur la santé mentale. « Si vous devenez diabétique en vieillissant, les probabilités de souffrir d’une dépression augmentent jusqu’à trente pour cent. La plupart des personnes souffrent de dépression sévère ou d’anxiété après avoir eu un infarctus », précise-t-il.

Perte auditive

Causes : Vieillissement et exposition à un volume sonore élevé sur de longues périodes. Les névromes acoustiques peuvent également nuire à l’audition et à l’équilibre. Mesures préventives Il est naturel de moins bien entendre les sons à haute fréquence en vieillissant, mais le problème peut survenir plus rapidement si la personne a été exposée à des sons forts (musique ou bruits présents au travail). Les tumeurs peuvent également nuire à l’ouïe et à l’équilibre. Le Dr Sotto dit qu’il est important de protéger notre ouïe et de passer des examens puisque la perte de l’ouïe influe sur la qualité de vie.

La retraite est le moment de se faire plaisir, et comme il est important de s’y préparer financièrement pour garder le même style de vie sans travailler, il est tout aussi important de commencer tôt à voir à sa bonne forme physique et à bien manger. Toute personne qui apporte des changements à son style de vie devrait consulter son médecin afin de passer tous les tests et examens appropriés à son âge.

— Don Sutton, Parlons argent et vie

  1. SOCIÉTÉ CANADIENNE DU CANCER, STATISTIQUE CANADA. Statistiques canadiennes sur le cancer 2015, Sujet particulier : Prévisions concernant le fardeau futur du cancer au Canada, p. 40 https://www.cancer.ca/~/media/cancer.ca/CW/cancer%20information/cancer%20101/Canadian%20cancer%20statistics/Canadian-Cancer-Statistics-2015-FR.pdf
  2. SOCIÉTÉ CANADIENNE DU CANCER. Vue d’ensemble des statistiques sur le cancer. Consulté le 21 janvier 2017 http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-101/cancer-statistics-at-a-glance/?region=on
  3. COLON CANCER CANADA. Colon Cancer Canada Fast Facts. Consulté le 20 janvier 2017 coloncancercanada.ca/fast-facts-on-colorectal-cancer-crc/
    G. ZAUBER, Ann, et autres « Colonoscopic Polypectomy and Long-Term Prevention of Colorectal-Cancer Deaths », New England Journal of Medicine (2012); vol. 366, no 8, p. 687. Consulté le 20 janvier 2017 www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJMoa1100370
  4. HARVARD HEALTH PUBLICATIONS. Why you should always have aspirin on hand. Consulté le 20 janvier 2017 www.health.harvard.edu/drugs-and-medications/why-you-should-always-have-aspirin-on-hand.
  5. TimHortons.com. Renseignements nutritionnels. Consulté le 9 janvier 2017.
  6. BHERER, Louis, et autres « A Review of the E􀃗ects of Physical Activity and Exercise on Cognitive and Brain Functions in Older Adults », Journal of Aging Research (2013); article 657508 www.hindawi.com/journals/jar/2013/657508/
  7. BAIGENT, C., et autres « E􀃕cacy and safety of more intensive lowering of LDL cholesterol », The Lancet (2010), 376(9753):1670-81.
  8. ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ. Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé. Consulté le 30 janvier 2017 http://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_adults/fr/
  9. Arthritis in Canada, juillet 2013, p. 7. arthritis.ca/getmedia/870886f4-602c-4589-a584-0d582d962706/arthritis-in-Canada-2013.pdf
  10. « Mental Status Examination of an Exceptional Case of Longevity J. C. Aged 118 Years », British Journal of Psychiatry (1995); no 166, p. 229-235
  11. SOTTO, Alain. Entrevue personnelle, 10 novembre 2016.