Au cours des dernières semaines, les autorités ont demandé aux Canadiens de pratiquer la « distanciation sociale » pour ralentir la propagation de la COVID-19. Depuis, des millions de Canadiens travaillent de la maison ou ne travaillent pas du tout, car d’innombrables restaurants, détaillants et services non essentiels ont cessé leurs activités jusqu’à nouvel ordre. Et les marchés réagissent en conséquence. Certains Canadiens connaîtront une perte financière ou une interruption de leur revenu pendant cette crise qui nous plonge dans l’incertitude. Il va de soi que nous sommes nombreux à nous inquiéter de notre situation financière en ce moment.

Comme vous serez nombreux à être très attentifs à vos dépenses afin pouvoir joindre les deux bouts, il y a certains faits dont vous devriez tenir compte, si cela vous concerne.

1. Nous en avons vu d’autres

Au cours des quarante dernières années, l’économie canadienne a connu quatre récessions officielles, définies comme deux trimestres consécutifs de croissance économique négative. De nombreux économistes, y compris ceux des Services économiques TD, laissent entendre que la COVID-19 et l’effet de l’auto-isolement de masse pourraient nous plonger dans une récession mondiale en 2020. Mais rappelons-nous ce fait que l’histoire a démontré que chaque chute brutale de l’économie a été suivie d’une période de croissance. Peu importe ce qui se passera dans les mois à venir, de nombreux Canadiens seront probablement aux prises avec des difficultés financières – en particulier ceux qui pourraient être temporairement mis à piedmais ces événements sont conjoncturels et, si l’histoire se répète, ils seront suivis d’une période de reprise.

2. Certains d’entre nous dépensent probablement moins

L’isolement et la distanciation sociale nous obligent à changer plusieurs de nos habitudes de consommation, comme manger au restaurant, assister à des représentations, magasiner au centre commercial ou même prendre le transport en commun et faire le plein pour nos déplacements quotidiens. Par conséquent, nous dépensons moins qu’avant. Vous pourriez peut-être songer à faire la somme de ces dépenses que vous n’avez plus à couvrir et déposer ce montant dans un compte d’épargne. Les investisseurs audacieux pourraient même considérer le contexte actuel des marchés comme une occasion de placement.

3. Votre remboursement d’impôt pourrait arriver à point

L’administration fédérale a annoncé que la date limite pour produire sa déclaration de revenus est reportée au 1er juin 2020. Ainsi, les Canadiens auront un mois de plus pour produire leur déclaration de revenus. Mais il n’est peut-être pas avantageux de reporter votre déclaration. En effet, si vous comptez recevoir un remboursement, vous devriez envisager de produire votre déclaration de revenus sans tarder afin de toucher cette somme plus rapidement. Au 9 mars 2020, le remboursement d’impôt moyen était évalué à 1 820 $. Pour certains d’entre nous, c’est une somme tangible qui peut servir immédiatement.

4. Votre plan est peut-être déjà conçu pour encaisser un choc

Lorsque vous élaborez un plan financier global, il est généralement recommandé de voir à long terme et de planifier en conséquence. Aurez-vous besoin de cet argent dans un avenir rapproché ou pas avant un certain nombre d’années? Cette planification à long terme peut également prévoir des réserves en cas de perte de revenu, comme un fonds d’urgence ou des plans d’emprunt à faible taux d’intérêt au moyen d’une ligne de crédit sur valeur domiciliaire. Si la retraite n’est pas prévue avant plusieurs années, voire des décennies, vous aurez encore le temps de faire des économies et des placements afin de récupérer les pertes. Pour de nombreux Canadiens, il peut être judicieux de revoir leur plan financier. Pour d’autres, mieux vaut respirer par le nez, se tenir tranquille et ne pas regarder les nouvelles sur les marchés.

5. Nous ne sommes pas seuls

Peu importe le temps que nous passerons à nous tenir loin les uns des autres, il ne faut pas oublier que nous sommes tous dans la même situation. Au cours des dernières semaines, le gouvernement canadien a annoncé plusieurs programmes d’aide destinés aux Canadiens pour les aider à faire face à une perte de revenus en raison de la COVID-19, ainsi qu’un certain nombre de mesures visant à alléger le fardeau des petites et moyennes entreprises. La Banque du Canada a abaissé son taux d’intérêt, réduisant ainsi les coûts d’emprunt pour des millions de personnes. Alors que les répercussions de la maladie à coronavirus 2019 continuent de se faire sentir, il serait raisonnable de s’attendre à ce que les gouvernements du monde entier continuent de surveiller la situation et de présenter des mesures de soutien supplémentaires.

Sachez qu’il est tout à fait normal de vous sentir plus anxieux à l’égard de votre situation financière. En espérant vous avoir donné quelques conseils utiles en cette période.

DAVID FIELDING

PARLONS ARGENT ET VIE

ILLUSTRATION

VERONICA PARK