D’après les dernières statistiques, plus de 14 millions de Canadiens et de Canadiennes détiennent des comptes d’épargne libre d’impôt (CELI) dont la valeur totale dépasse 276 G$1. Rien de surprenant que les CELI soient si populaires auprès de la population canadienne : ils offrent une méthode d’épargne et de placement libre d’impôt pour atteindre vos objectifs financiers, que ce soit pour vos prochaines vacances ou encore pour la retraite. La souplesse du CELI vous permet de l’utiliser dans le cadre de n’importe quelle stratégie financière ou comme option d’épargne autonome.

Le CELI propose de nombreuses caractéristiques intéressantes qui peuvent être avantageuses sur le plan financier. Voici cinq façons dont un CELI peut vous aider à accélérer votre stratégie d’épargne.

1) Il est entièrement libre d’impôt

Les fonds que vous cotisez à votre CELI sont des montants après impôt. De plus, comme son nom l’indique, le CELI est libre d’impôt. C’est donc dire que vous ne paierez pas d’impôt lorsque vos placements augmenteront en valeur et lorsque vous déciderez de retirer de l’argent.

2) Le CELI convient à la plupart des types de placements

Le CELI apporte une grande souplesse convenant à une vaste gamme de placements, y compris les liquidités, les fonds communs de placement, les fonds négociés en bourse (FNB), les actions, les obligations et les certificats de placement garanti (CPG). Pour faire fructifier votre CELI, l’une des options qui s’offrent à vous est de profiter de l’intérêt composé, soit l’intérêt payé sur votre capital et les intérêts courus. Par exemple, au lieu de miser sur les liquidités qui génèrent peu d’intérêts, vous pourriez vous tourner vers les fonds communs de placement, dont certains peuvent procurer la croissance nécessaire pour atteindre vos objectifs financiers au fil du temps, et ce, même s’ils ont tendance à fluctuer sur le marché.

3) Vous ne perdez jamais vos droits de cotisation

L’une des choses qui font du CELI une option si intéressante, c’est que vous n’êtes pas pénalisé lorsque vous ne versez pas la totalité des cotisations annuelles auxquelles vous avez droit.

Par exemple, le plafond de cotisation pour 2021 fixé par le gouvernement fédéral est de 6 000 $, puis les droits de cotisation inutilisés sont reportés aux années suivantes. C’est donc dire que, si vous aviez au moins 18 ans et que vous étiez admissible au CELI lorsqu’il a été lancé en 2009, et que vous n’y avez jamais cotisé, vous auriez 75 500 $ en droits de cotisation inutilisés en 2021. Bref, si vous n’êtes pas en mesure de maximiser votre cotisation au cours d’une année donnée, vous pourrez vous reprendre plus tard. De plus, si vous choisissez de retirer des fonds pour une raison X, le montant que vous retirez est ajouté aux droits de cotisation de l’année suivante. Vous pouvez même cotiser les montants que vous avez retirés au cours des années précédentes et vos droits de cotisation sont reportés indéfiniment. Reportez-vous à l’Agence du revenu du Canada pour connaître vos droits de cotisation inutilisés.

4) Accumulez de l’épargne automatiquement

Le CELI est un excellent moyen d’épargner. Il peut toutefois être difficile pour certains d’atteindre la cotisation annuelle maximale de 6 000 $ en versant une cotisation forfaitaire. Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez établir un plan de versement automatique à partir d’un compte bancaire pour effectuer des cotisations régulières à votre CELI. De cette façon, de petites cotisations sont versées de façon régulière, ce qui s’avère moins contraignant et permet de faire croître votre CELI.

5) Il n’y a aucun âge limite pour cotiser

Contrairement à un REER, il n’y a aucune limite d’âge pour détenir un CELI. La loi prévoit qu’il faut avoir au moins 18 ans pour ouvrir un CELI (les politiques bancaires peuvent toutefois exiger que la personne ait atteint l’âge de la majorité dans la province ou le territoire de résidence) et commencer à cotiser. Cependant, une fois le compte ouvert, vous pouvez continuer à cotiser aussi longtemps que vous le voulez, ce qui s’avère bénéfique sur le plan des placements. Vos fonds peuvent ainsi continuer à prendre de la valeur pendant une bonne partie de votre retraite alors que vous pourriez avoir des dépenses supplémentaires liées notamment aux soins de santé et de longue durée. De plus, les cotisations ou les retraits du CELI n’auront aucune incidence sur les prestations du Régime de pensions du Canada ou de la Sécurité de la vieillesse (SV) auxquelles vous pourriez avoir droit.

Il peut être difficile d’épargner en vue d’atteindre vos objectifs financiers lorsque vous faites face à des priorités financières concurrentes. Le CELI vous permet de cotiser autant que vous le pouvez, quand vous le pouvez, et de vous rattraper plus tard si vous ne maximisez pas vos cotisations. Ouvrir et utiliser un CELI n’a pas à être difficile. Si vous avez besoin d’aide, adressez-vous à votre gestionnaire, Services financiers personnels.

Utilisez le calculateur d’épargne d’un CELI de la TD pour voir comment vous pourriez faire fructifier votre argent dans un CELI.

DON SUTTON

PARLONS ARGENT ET VIE

ILLUSTRATION

VERONICA PARK